" />
Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

digital command control)

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

Publié le par Jean-Claude Drion

Voici un petit résumé des différentes interfaces et broches que l'on retrouve sur les décodeurs de locomotives.

Celles-ci sont définies par des normes Nem que vous pouvez consulter et télécharger sur le site du MOROP 

Nem (Norme Européenne de Modélisme) 

la première est la Nem 651 qui est composée d'une prise à 6 broches que l'on retrouve souvent pour les décodeurs de petites tailles

dans le tableau suivant vous trouverez les connections et codes couleurs correspondantes (parfois le n°1 qui correspond au cable orange est représentée sur les platine d'accueil par une astérisque : * )

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

la deuxième est la Nem 652 composées d'une prise à 8 broches que l'on retrouve sur une grande quantité de matériels d'une dizaine d'années mais qui est aussi très prisée pour les matériels non pourvues d'interfaces

dans le tableau suivant vous trouverez les connections et codes couleurs correspondantes (parfois le n°1 qui correspond au cable orange est représentée sur les platine d'accueil par une astérisque : * )

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

La troisième est la Nem 658 qui regroupe trois types de prises :

- plusX12 (12 broches)

- plusX16 (16 broches)

- plusX22 (22 broches)

dans le tableau suivant vous trouverez les connections et codes couleurs correspondantes (attention Marklin utilise sa propre définition) (parfois le n°1 qui correspond au cable orange est représentée sur les platine d'accueil par une astérisque : * )

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

La quatrième la Nem 660 composées d'une prise à 21 broches 

dans le tableau suivant vous trouverez les connections et codes couleurs correspondantes (parfois le n°1 qui correspond au cable orange est représentée sur les platine d'accueil par une astérisque : * )

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

Un petit rappel des connexions depuis les décodeurs jusqu'au capteurs (lamelles) de courants, moteur, éclairages ou accessoires, exemple avec un lokSound

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Et également les éclairages sur auxiliaire voici un extrait remaniée d'une notice 2011 ESU

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

Et enfin la cinquième la Nem 662 composées d'une prise à 18 broches 

- next18 (18 broches)

dans le tableau suivant vous trouverez les connections et codes couleurs correspondantes 

cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les différentes prises (broches) des décodeurs de locomotives pour les trains miniatures normes Nem 651, 652 , 658, 660 et 662

Bon train....

Partager cet article
Repost0

Listes des mises à jour 2019 & 2020 pour la centrale ECoS de chez ESU

Publié le par Jean-Claude Drion

Voir a la fin de ce sujet pour les mises à jour 2019 et 2020 a executer

Utilisation de la centrale ECoS

Partager cet article
Repost0

Débuter avec la gestion informatisée d'un réseau de train

Publié le par Jean-Claude Drion

En effectuant du rangement dans mon PC j'ai retrouvé ce document de Christophe TURGIS.

Voici donc 9 pages qui pourront vous aider

Partager cet article
Repost0

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Publié le par Jean-Claude Drion

Je vais essayer d'expliquer ce sujet qui peut paraitre rébarbatif quand on débute avec un réseau Numérique (DIGITAL).

D'abord on entend parler de CVs : qu'est-ce que cela ? : c'est une définition en langue anglaise : Concurrent Versions system qui en clair est un logiciel de gestion de versions qui permet de stocker un ensemble de fichiers en conservant la chronologie de toutes les modifications qui ont été effectuées dessus.

Bien... quand on a écrit cela et alors ?

En français on  peut traduire cela en Variable de Configuration ? Donc des éléments variables que nous pouvons modifier dans les décodeurs de nos matériels et… en particulier le matériel roulant.

Si vous voulez aller plus loin dans l'explication de ces définitions vous pouvez chercher sur le net par exemple sur ce site

Et encore le site Espace Rail

Je vous conseille vivement d'aller voir sur le site d'Eric Limousin (lien ci-dessus) qui à fait un gros travail d'explications très pédagogiques sur ces sujets.

Aussi sur gogol vous trouverez beaucoup d’excellents sites...

Egalement dans les revues spécialisées comme les hors-séries de Loco revue sur le thème du Numérique. (le dernier doit être le n°37 de mémoire)

On ne va pas rentrer dans le détail ici puisque cela est déjà fait. Il s'agit seulement de vous aider réaliser les quelques CV indispensables au bon fonctionnement de vos matériels roulant.

On va passer rapidement le cas des décodeurs de fonctions qui sont généralement installés dans les matériels remorqués soit pour allumer des feux de fin de convoi, les éclairages des voitures voyageurs ou bien les attelages électriques.

Là il suffit d'installer le matériel selon les schémas fournis et d'agir sur les fonctions déjà encodées en usine par les fabricants.

Par contre pour les décodeurs des locomotives c'est un peu plus compliqué car les valeurs d'usine ne sont pas forcément adaptées aux moteurs de nos machines.

Alors deux cas peuvent se présenter :

Le plus simple c'est une locomotive déjà équipée d'un décodeur chez le fabricant de celle-ci : il se peut que ce dernier ait demandé au fabricant de décodeur ou lui même d'encoder différemment ces variables et que cela fonctionne plus ou moins bien, mais de toutes façon il restera un variable à modifier appelée CV1 c'est ce qu'on appelle l'adresse principale de la locomotive et on ne peut pas faire fonctionner plusieurs locomotives avec la même adresse sur un réseau.

Or toutes les locomotives sont encodées en usine avec l'adresse 3 sur la CV1 il est donc indispensable de modifier celle-là ou encore mieux les CV17 & 18 qui sont celles concernant l'adresse principale longue.

Pour mon réseau j'ai choisi de prendre les 4 premiers chiffres du matricule de la loco ainsi ma BB 67038 aura l'adresse 6703.

Ce qui m’évite de chercher dans des listes...pour les vapeurs c'est un plus compliqué ainsi une 140 C180 à l'adresse 1418 alors que la 140 C231 à l'adresse 1402.

Cette programmation est possible à réaliser avec votre centrale Numérique.

Vous trouverez comment faire pour une Multimaus de chez ROCO ou une ECoS sur ce blog dans l'onglet DCC (en haut de la page), ou dans la notice de votre matériel.

Pour les autres variables : toutes les centrales ne sont pas capables de lire et les modifier.

Donc on peut dans ce cas utiliser un petit appareil (qui existe depuis de nombreuses années) dénommé SPROG que vous pouvez acquérir par exemple chez Boutique Train  ICI

Il existe 2 versions l'une plus élaborée SPROG 3 qui permet de se substituer à une centrale et donc d'alimenter un réseau Via le logiciel Décoder Pro avec une intensité  de 2,5 A

Et aussi une version Sprog II v3 qui est limitée à 1A mais grandement suffisante pour faire de la programmation des CV.

C'est très facile à installer voici une image des branchement (les J et K que j'ai représenté ne sont pas obligatoirement dans cette position, c'est juste une indication)

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Étant à cheval sur 2 sites je souhaitais faire la programmation sur mon 2ème site.

Ainsi avec mon PC, une voie de programmation, un petit banc d'essai et le boitier SPROG, j'ai équipé ma voie et le banc de fiches bananes femelles afin de pouvoir zapper de l'un à l'autre. mais on pourrait très bien améliorer ceci avec un système avec  inverseur.

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire
La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

On peut voir également un raccordement d'essais avec des pinces crocodile (mais beaucoup moins confortable)

 

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Ce qui donne un poste de travail comme ceci

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire
La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Une fois installés il nous faut revenir en arrière.

Soit vous utilisez votre centrale et dans ce cas on passe ce qui suit et on se retrouve plus loin.

Soit on utilise le petit boitier ci-dessus et dans ce cas il va falloir aller recharger outre les pilotes également des logiciels pour pouvoir l'utiliser (ceux-ci sont gratuits)

Le plus connu est DecodeurPro que l'on peut obtenir sur le site de JMRI ICI

Ce dernier à toutes les fonctions et explications consultables et téléchargeables sur le même site.

Le deuxième (1) que j’utilise (qui aurait ma préférence pour la simplicité) moIns complet que DecoderPro, mais suffisant (a mon point de vue) pour la programmation des CVs.

Par contre au niveau des impressions DecoderPro est plus complet, après chacun voit selon ses besoins.

(1) Cette application est centreDCC visible ICI

Voici qq exemple d'écrans ici : une 231 E Roco sonorisée par le fabricant avec un décodeur Zimo MX645

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

On voit ci dessus une loco qui lancée sur la voie de programmation avec les feux AV la fonction F1 (son vapeur) et lancée à 117km/h soit 92 % de la vitesse maxi programmée ne consomme que 230mA (en la retenant légèrement avec la main et 160mA autrement)

une autre locomotive une 030 DRG Fleischmann (équpée d'un décodeur Lenz Standard +) avec une consommation bien supérieure sans mettre la main

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Donc bien entendu tout ceci n'est qu'une valeur indicative qui en tient pas compte du matériel remorqué derrière qui peut être conséquent sur certains réseaux et voire aussi les pentes.

quand je programme les plages des vitesses CV 67 à 94 je prends une courbe linéaire comme ceci (ici une BB 67000 H/J équipée d'un décodeur Lenz Standard +)

Voir les valeurs décimales ou Bit sur le tableaux Excel de la BB 67038 à la fin de l'article, j'ai mis les mêmes valeurs pour toutes mes locos.

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Concernant les valeurs d’accélération et de ralentissement alors là c'est un peu plus "empirique" : il faut faire des essais car d'une loco à l'autre il peut y avoir des écarts très importants !

Par exemple si on revient à la 231 E Chapelon on voit les valeurs de la temporisation entre chaque pas de vitesse et la valeur des CV dans la colonne de droite.Et après essais ces valeurs vont bien et toujours synchronisées avec les sons.

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

On peut voir des différences avec les valeurs d'usine sur ces derniers paramètres par exemple sur le tableau suivant les chiffres en bleu l'encodage d'usine du fabricant (attention les colonnes Bit à droite : si vous prenez la dénomination Lenz ? il conviendra de remplacer le Bit 0 par 1 et ainsi de suite et le 7 devient 8).

 

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Pour collecter toutes ces informations concernant mes locomotives j'avais fait par le passé des fiches (rangées avec les notices et éclatés de pièces détachées dans un gros classeur) sous formats Word & Excel (pour les tableaux)

La difficulté pour ces derniers c'est que les fabricants de décodeurs peuvent utiliser sur certaines variables des combinaisons différentes !!!

j'ai donc établi des tableaux pour chaque fabricants et les déclinaisons pour les types de décodeurs donc :

-7 types pour ESU

-4 types pour Lenz

-6 types pour Zimo

-1 types pour Fleischmann

-1 types pour Ulhenbrock (SAI)

-1 types pour Kuehn

-1 types pour Viessmann

-1 types pour Trix

-1 types pour Bachmann

Je vous rassure il y a un grand nombre de CV communs à tous les décodeurs en particulier les CV 1 à 19, la CV 29, les CV 67 à 94

Il suffit ensuite de faire des copier/coller et aussi des insertions ou suppressions de lignes ce qui est très facile avec Excel.

Voici des exemples de tableaux

 

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire
La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire
La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Je n'ai pas représenté (bien que j'aurai put les lire sans les touchers ) ce sont les CV après la 287 n'en n'ayant pas besoin pour l'instant par exemple celles qui sont équipées de ZimoSound les CV visibles à l'écran vont jusqu’à la CV 507 dont toutes les CV des sons figurant dans les plages 275 à 420

Pour finir voici une de mes fiches locomotives sous format Word

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Depuis que j'ai fait ce sujet comme j'utilise le logiciel RRTC pour la gestion de mon réseau, j'ai modifié les valeurs de CV pour que la courbe d'accélération soit plus réaliste comme ceci.

La programmation de Variable de Configuration (CVs) en DIGITAL (Numérique) pour le modélisme férroviaire

Donc par exemple sur cet Autorail X73611 j'ai réglé les valeurs suivantes :

pour une vitesse maxi de 126km/h CV5 = 190

pour la vitesse mini (un quart de la maxi) CV6 = 50

les compensation de freinage sont faites avec le logiciel je n'ai donc pas modifié les valeurs d'usine dans les CV et grace à RRTC les arrêts se font environ 5mm avant ou après la balise que j'ai fixé.

Par contre pour RRTC j'ai mis les CVs 3 (ou 1 pour les ESU), 4 et 5 = 0

(dernière mise à jour du sujet le 18 mars 2021)

Partager cet article
Repost0

Automatisation plaque (pont) tournante Fleischmann et programmation avec le logiciel RRTC

Publié le par Jean-Claude Drion

J'avais abordé ce sujet dans la présentation de la notice fr du décodeur TT-DEC de chez LDT, pour plaque (ou pont) tournantes,

Et sur le sujet concernant les câblages, démontage du Pont Fleischmann et la programmation avec la centrale ECoS

Mais finalement ceci mérite un sujet dédié

Un grand merci aux contributeurs :

Jean Dagron

Francis Gineste

Patrick Beauquier

Robert Brouaux

Pour automatiser les circulations entre les cantons manoeuvres etc...on va utiliser un boitier-décodeur.

Soit celui de chez LDT (TT-DEC)

Soit celui de chez Fleischmann (Turn Control)

accompagné d'un module de boucle de retournement pour inverser la polarité 

Voici une petite vidéo de dnrphil

En utilisant le boitier TT-DEC de chez LDT (ce que j'ai installé sur mon réseau, ne connaissant pas à l'époque le Turn Control) ce boitier doit être accompagné du module DSU (de chez LDT) ce dernier est conçu pour l'inversion de polarité.

Jean Dagron (administrateur sur le forum RRTC) et traducteur (bénévole) des dll du logiciel en français a élaboré pour la V7 un document pdf qui est adaptable à la V8 et la V9.

Que vous pouvez télécharger sur son SITE ou bien ci-dessous :

Francis Gineste à élaboré également un document (très pédagogique) sur l'automatisation de plaque (ou pont) tournante sur son réseau "CAPENDU" que vous trouverez ci-dessous

je vous joint également le "bricolage" de document que j'ai adapté à mon réseau à partir du document de Francis.

Ainsi que le document de Patrick Beauquier sur la création du  pont tournant dans RRTC

Ensuite une fois tout cela programmé il va falloir mettre en oeuvre en paramétrant les trajets par la plaque tournante.

Un mode opératoire pour le paramétrage d'une séquence de trajet dans RRTC  à été réalisé par Francis Gineste pour son réseau "CAPENDU"que vous trouverez ci-dessous :

Ainsi qu'un document réalisé par Patrick Beauquier sur le paramétrage des trajets en commande "automatique" et "semi-automatique.

Donc je trouve que ces deux documents (très pédagogiques) sont une aide très précieuse et complètent bien les autres documents

Voilà avec tout cela vous êtes en possession de tout ce qui vous sera utile à la programmation des ponts tournants (ou plaques tournantes) dans le logiciel RRTC

Partager cet article
Repost0

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Publié le par Jean-Claude Drion

Notice LDT TT-DEC pour pont tournant (ou plaque tournante)

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Sommaire :

  1. Introduction/sécurité :

Sur le site LDT info center vous pouvez télécharger les fichiers au format PDF en anglais ou allemand.

Les opérations de connexions doivent être réalisées avec le réseau hors tension (transformateur d’alimentation débranché).

  1. Sélection du type de pont tournant :

Le TT-DEC convient pour les ponts Fleischmann, Roco et Marklin.

Retirer le capot de protection (en soulevant celui-ci sur un côté avec un petit tournevis).

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Et sous le radiateur se trouve une rangée de 5 broches repérées JP1.En usine les cavaliers sont insérés sur les broches droite et gauche.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Pour les ponts Fleischmann 6154, 6680 et les ponts Roco 35900 pour échelle TT qui acceptent 24 voies (voir figure suivante 2.3).

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Pour les pont Fleischmann (HO &N) 6052, 6152, 6651, 6652, et 9152 avec 48 voies il faut positionner le cavalier sur les broches F1 (2 & 3 à gauche) voir figure suivante  2.2 le 2ème cavalier ne sera pas utilisé.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco
Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Pour les ponts Märklin 7286 le cavalier sera placé entre la broche 1 & 2 (voir fig. 2.1) le 2ème cavalier n’est pas utilisé.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

3.1 Connexion du TT-DEC au réseau digital

Le TT-DEC reçoit son alimentation par les câbles jaune & brun sur bornes 1 & 2 à gauche des onze bornes avec une tension de 16 à 18V alternatif. Les bornes 3 et 4 sont raccordées au système digital (J & K) câbles noir et rouge.

Ne pas prélever les J & K depuis la voie sous peine de risquer d’avoir un signal perturbé !

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Le câble à 5 conducteurs plat fournit avec les ponts est à raccorder sur la voie de la commande digitale dont les 2 fils jaune sur les voies de la passerelle.

Pour obtenir l’inversion de polarité lors du retournement à 180° du pont il faudra installer le relais bistable DSU de chez LDT.

3.2 Les fils rouge, gris & jaune du câble plat à 5 conducteurs doivent être reliés aux bornes rouge, gris et jaune du TT-DEC comme indiqué en Fig. 3.1 (la commande manuelle qui est livrée avec le pont tournant Fleischmann, ne doit pas être connectée simultanément).

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

3.2bis Si vous avez remotorisé votre pont avec un moteur SB Modellbau le fil jaune devra être relié au TT-DEC au travers de deux diodes zener (voir Fig. 3.2 bis)

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

3.3 Le pont tournant Marklin est mini d’un câble plat à 6 conducteurs (voir le schéma n°502 sur le site LDT). Pour les pont remotorisés avec le SB Modellbau voir le schéma n°528.

4. Programmation du décodeur TT-DEC :

Procéder aux étapes suivantes dans l’ordre ou elles sont décrites.

4.1 Programmation de l’adresse de base et du protocole

Le TT-DEC sera contrôlé au moyen d’adresses « accessoires » (comme les aiguillages, ou signaux). Ces instructions sont compatibles avec celles des modules de commandes Marklin et Fleischmann. Le choix du protocole (Motorola pour Marklin) ou DCC sera reconnu automatiquement par le TT-DEC lors de la programmation de l’adresse de base. Celui-ci sera à indiquer dans votre centrale numérique.

Le décodeur TT-DEC permet de choisir entre deux plages d’adresses. Si vous utilisez un logiciel  pour contrôler votre pont vous devrez indiquer à celui-ci qu’elle plage que vous utilisez : 14 ou 15 permettant de contrôler deux décodeurs sur le même réseau.

La plage 14 correspond aux adresses 209 à 224 et la plage 15 aux adresses 225 à 240. L’ensemble des deux plages d’adresses sera utilisé dans le cas ou 48 voies sont exploitées.

Voir au chapitre 4.7 le tableau indiquant la correspondance entre les adresses et les fonctions de commande pour les deux plages d’adresses. Ainsi que les symboles utilisés par les logiciels.

Séquence de programmation

  1. Mettre sous tension votre centrale ainsi que le TT-DEC. Si vous prévoyez le pilotage par un logiciel veuillez le mettre en service (après l’avoir créé dans celui-ci). Il faudra choisir le pont Marklin 7686 dans votre logiciel le jeu d’instructions de celui-ci étant compatible avec le TT-DEC
  2. Après avoir enlevé le capot de protection du TT-DEC : Presser brièvement une fois la touche S1, qui se trouve à droite du radiateur, la Led jaune clignote.

NB : Si on appuie brièvement 2 fois sur S1 c’est la Led verte qui doit clignoter.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco
  1. Cliquez plusieurs fois, depuis votre centrale ou depuis votre logiciel, sur le bouton de rotation dans le sens des aiguilles d’une montre ou bien à contre-sens. Cette commande est indiquée dans le tableau 4.7, lorsque (après plusieurs envois) la commande a été reconnue  par le TT-DEC la Led jaune reste allumée.
  2. Le TT-DEC quitte automatiquement le mode de programmation et les trois leds s’allument.
cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir

4.2 Réglage de la vitesse de rotation et de la fréquence de commande :

Comme chaque pont tournant à ses propres caractéristiques mécaniques et électriques, le TT-DEC est muni de deux potentiomètres de réglages. Ceux-ci sont réglés en usine : en position centrale. Le potentiomètres P1 agit sur la fréquence de commande et se trouve à droite de décodeur lorsque le capot est retiré.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Le potentiomètre P2 qui permet de régler la vitesse de rotation du pont se trouve sur le côté gauche du radiateur.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Réglage :

  1. A l’aide d’un petit tournevis tourner les deux potentiomètres en position médiane ce qui est optimal pour la plupart des ponts tournants. (voir Fig. 4.2)
Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

2.Envoyer depuis la centrale ou le logiciel : la commande de rotation (Turn) voir tableau 4.7 pour obtenir la position 180°.

3. Au passage de chaque voie on doit entendre un petit cliquetis.

4. Si on n’entend pas un cliquetis régulier pour chaque voie dans les deux sens de rotation, envoyez à nouveau des commandes de rotation et tourner lentement le potentiomètre P1 vers la droite jusqu’à ce que le cliquetis disparaisse et le pont s’arrête. Répétez le réglage en tournant lentement P1 vers la gauche jusqu’à ce que le cliquetis s’arrête à nouveau. Le réglage optimal de P1 à mi-distance entre les deux points ou le cliquetis disparait (voir Fig. 4.2).

5.Le potentiomètre P2 permet de modifier la vitesse de rotation du pont. Lors de la rotation du pont le cliquetis doit être audible. Envoyer la commande « sens de rotation » et ajuster le potentiomètre P2.

6. Contrôle :

Après l’envoi successif de commandes de rotation dans les deux sens , avec ou sans locomotive sur le pont, le pont doit toujours effectuer des rotations précises de 180°. Si ce n’est pas le cas, reprendre les réglages 1 à 5. Si le pont ne tourne pas de manière régulière veuillez vérifier le mécanisme du pont tournant.

4.3 Programmation de la voie :

Remarque : il faut d’abord réaliser les réglages de vitesse et de fréquence comme décrit au chapitre 4.2, et s’assurer que le pont tourne bien de 180° avec chaque commande de rotation, avant de procéder à la programmation des voies.

Avec la programmation des voies, le TT-DEC connaitra la position des voies et le pont pourra être dirigé directement vers la voie désirée.

Pour la programmation des voies il est nécessaire de définir une des voies comme voie de référence, cette voie portera le numéro 1.

Séquence de programmation :

  1. Presser brièvement 2 fois la touche S1 : la led verte clignote.
  2. Envoyer la commande « input », la led rouge  s’éteint brièvement et le pont se place sur la voie préalablement programmée comme voie de référence.
  3. Faire tourner le pont avec la commande « step » (dans le sens des aiguille d’une montre) ou dans le sens inverse jusqu’à la nouvelle voie de référence.
  4. Envoyer depuis la centrale digitale ou le  logiciel la commande « clear » ou la commande «  clear and input » pour mémoriser la voie de référence. La led rouge s’éteint brièvement.
  5. Faire tourner le pont avec la commande « step » dans le sens des aiguilles d’une montre jusqu’à la prochaine position équipée d’une voie.
  6. Mémoriser la position de la voie avec la commande « input », la led rouge s’allume brièvement.
  7. Répéter l’opération pour les autres voies.
  8. Lorsque vous avez programmé toutes les voies, envoyez la commande « end », le pont vient se placer sur la voie 1 (voie de référence) et quitte automatiquement le mode de programmation. Si le pont ne vient pas se placer sur la voie de référence définie, il faut renouveler la programmation.
Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

4.4 Inversion de polarité des voies des ponts Fleischmann  ou Roco :

Lorsque l’un de ces ponts tournant  est utilisé avec un réseau DCC 2 rails il faut retirer les 4 lamelles de contacts du pont qui font la continuité avec les voies extérieures. Une autre possibilité consiste à isoler les rails de segments de raccordement du pont.

exemple le pont Fleischmann 6651C :

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Cliquer sur le lien ci-dessous :

(Voir tutoriel démontage pont Fleischmann) 

De cette manière toutes les voies à l’extérieur du pont peuvent être alimentées en permanence par le DCC. Ceci  permet de commander toutes les fonctions des locomotives sur voies de stationnement.

Si la voie du pont effectue un demi-tour, il se produit un court-circuit si la polarité du pont est inversée.

Le décodeur pour pont tournant TT-DEC permet d’inverser cette  polarité au moyen du relais DSU.

Le relais bistable DSU sera connecté (voir Fig.4.4) avec les bornes « G » « COM » et  « R » du TT-DEC et la voie du pont sera alimentée en DCC par le DSU.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco
Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Les voies extérieures du pont devront être alimentées de telle manière que les voies opposées aient la même polarité. Ceci fait qu’il faudra partager le périphérique  du pont en deux zones. Dans la zone inférieure, le fil noir J (ou brun)  est toujours relié au premier rail (dans le sens des aiguilles d’une montre) et dans la zone supérieure c’est le fil rouge K qui est relié au premier rail.

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

Lorsque le pont tournant passe par la ligne de partage qui sépare les deux zones, la polarité  du courant  de la voie du pont doit être inversée, ce que le TT-DEC réalisera en commandant  le relais bistable DSU.

Séquence de programmation :

  1. Presser deux fois brièvement la touche S1, la Led verte clignote.
  2. Avec la commande « Step » dans le sens des aiguilles d’une montre, amener le pont sur le segment de voie correspondant à la ligne de partage, la position du pont à l’écran  n’a aucune importance dans ce cas.
  3. Envoyer la commande « rotation » dans le sens des aiguilles d’une montre ou en sens inverse. La position pour l’inversion de polarité est mémorisée, le TT-DEC quitte le mode programmation et retourne à la voie 1.
  4. Vérification : Envoyer la commande « rotation », lorsque le pont franchit la ligne de partage, la led rouge s’allume brièvement et le TT-DEC commande le relais DSU qui assure l’inversion de polarité, on entend en même temps le basculement du relais DSU.

Séquence de synchronisation :

4.5 Synchronisation de la voie de référence

Si l’affichage de la position du pont par le logiciel de commande ou la centrale ne correspond pas avec la position physique des voies, il est possible d’effectuer une synchronisation.

Séquence de synchronisation :

  1. Presser brièvement une fois sur la touche S1, la Led jaune clignote.
  2. Amener le pont sur la voie 1 en utilisant la commande « Step » (dans le sens des aiguilles d’une montre ou inverse), la position du pont sur l’affichage n’a aucune importance.
  3. Envoyer la commande « voie 1 » directement, le pont tournant ne bouge pas. La représentation du pont sur l’écran indique alors « voie 1 ». Si la position de la cabine de commande ne correspond pas : envoyer à nouveau une commande « voie1 ».
  4. Envoyer la commande rotation (dans le sens des aiguilles d’une montre ou inverse), le TT-DEC quitte le mode de programmation et la led jaune s’allume.

4.6 Fonctions spéciales : test du pont et remise en condition d’origine

4.6.1 Test du pont : Presser la touche S1 pendant environ 4 secondes, la led rouge s’allume. Lorsque l’on relâche la touche le pont fait un tour complet et marque l’arrêt pour chaque voie programmée.

4.6.2 Remise aux conditions d’origine : En maintenant la touche S1 enfoncée pendant la mise sous tension du TT-DEC la configuration est effacée et les conditions sont réinitialisées (adresse de base 255, protocole DCC, toutes les voies programmées soit 24, 48 voies selon le type de pont.

5. Rétrosignalisation : Le TT-DEC génère sur les deux broches du connecteur KL5, un signal indiquant si le pont à atteint la position demandée qui peut être exploitée par le logiciel de gestion du réseau.

5.1 Rétrosignalisation  d’un pont tournant Fleischmann ou Roco pour les réseaux 3Rails

5.1.1 Position avec pont de voie occupée et rétrosignalisation s88  et  module RM-88-N

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

5.1.2. Position avec pont de voie occupée et rétrosignalisation s88  et  module Optocoupleur  RM-88-N-O

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

5.2 Rétrosignalisation  des ponts tournants Fleischmann et Roco 35900

5.2.1. Position avec pont de voie occupée et rétrosignalisation s88  et  module RM-88-N

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

5.2.2. Position avec pont de voie occupée et rétrosignalisation s88  et  module RS-8

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

5.2.3. Position avec pont de voie occupée avec module GBM8 et module rétrosignalisation Roco

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

5.2.4. Position avec pont de voie occupée avec module Uhlenbrock 63340

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco

6. Plan d’assemblage (carte électronique)

Notice décodeur TT-DEC de chez LDT (en français) pour les ponts tournants Fleischmann, Marklin et Roco
Partager cet article
Repost0

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Publié le par Jean-Claude Drion

Voici un dossier concernant les différents câblages et organe du pont tournant (ou plaque tournante) Fleischmann  6651C (mais je pense que malgré toutes les références Fleischmann on peut trouver des similitudes…)

D'abord la notice (remaniée) en Français

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

PREMIERE PARTIE : câblages avec utilisation des boutons Fleischmann 6909 ou 6910

Pour le câblage (du moteur) en ANALOGIQUE avec le bouton (fourni dans la boite)

Voici un schéma simplifié :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Ensuite les câblages des voies ? En effet le pont comporte à chaque extrémité 2 lamelles qui se retrouvent en contact avec les voies donc plusieurs solutions possibles :

1 on n’alimente pas la voie du pont et ce sont les voies d'entrées et sorties qui alimentent le pont (mais parfois il y a des mauvais contacts ! )

2- on alimente la voie du pont, mais quand celui-ci sera tourné on risque un court-circuit et donc il faudra installer un module de boucle de retournement et aussi mettre des éclisses isolantes entre les coupons de sorties et les voies de stationnement ou entrées/sorties


Comme ceci :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

En DIGITAL c'est sensiblement le même câblage qui peut être manœuvrer manuellement comme sur le 1er schéma

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Et le câblage des voies aussi voici un exemple de chez Lenz :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Ensuite avant d'aborder les schémas avec rétrosignalisation et commande avec logiciel : une petite description  du pont et comment démonter celui-ci.

1-Description :

le pont en place sur le dépôt

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

La passerelle démontée

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Les composants de la passerelle

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

La passerelle vue de dessous

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

la platine électronique et l'ensemble de commande mécanique

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

En détails (images de Stéphane Ravaut)

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Les accessoires

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

les rails d'entrée avec un set pour compléter ceux fournis dans le coffret)

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Conseil de maintien du pont avec des tasseaux (ou autres) afin de soulager les rails d'entrées…

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

2-démontage (du pont) de la passerelle

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Alors la suite ça se complique Very Happy

En effet lorsqu'on souhaite faire fonctionner le pont tournant avec des trajets définis dans nos logiciels "favoris" avec (bien souvent) des séquences d'attelages et dételages et changement de locos etc...

On va donc créer des cantons pour chaque voie de stationnement et les rétro signaliser et en plus utiliser pour communiquer  avec le PC un boitier électronique équipé d'un décodeur.

En utilisant le boitier TT-DEC de chez LDT (ce que j'ai installé sur mon réseau, ne connaissant pas à l'époque le Turn Control) ce boitier doit être accompagné du module DSU (de chez LDT) ce dernier est conçu pour l'inversion de polarité.

Pour le Turn Control voir ce SUJET


Voir egalement la notice du TT-DEC (en français dans la rubrique notices et manuels )

Sur mon réseau avec ma centrale cela donne ce schéma :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Pour le câblage des voies :

-on peut mettre des éclisses isolantes entre chaque coupon de sortie de pont et les voies de  stationnement et entrées sorties comme sur ce document de chez Lenz :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Ou bien ne pas mettre d'éclisses isolantes et par contre couper les 4 lamelles de contact du pont (solution que j'ai choisie, après échanges avec de nombreux modélistes…

comme sur ce schéma :

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Pour couper ces fameuses lamelles il faut démonter le pont :

voir le tuto précedent

Le pont retourné nous offre ses entrailles, et voici les lamelles à couper

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU
Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Comme préconisé dans la notice de chez LDT : il faut supprimer lamelles de contacts du pont tournant en mode de fonctionnement NUMERIQUE (DIGITAL)

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

De plus, celle-ci occasionne une résistance mécanique et aussi des mauvais contacts.

Aussi pour ceux qui souhaite utiliser leur centrale sans logiciel voici un p'tit schéma (je ne sais plus de qui ? Embarassed ) qui permet en outre d'éclairer la salle des machines

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Une méthode qui permet d'utiliser qu'une seule sortie de module de rétrosignalisation pour l'ensemble des voies de stationnement, ce qui peut permettre d'economiser l'installation de un à deux (voir plus) sur le nombre de ces modules.

Bien sûr il faut avoir installé votre logiciel favoris pour cela..

Le tutoriel à été réalisé par Marco (Mcar sur RRTC) c'est en format pdf

 

Pour ceux qui souhaitent piloter le pont tournant avec uniquement la centrale et le module TT-DEC voici un tutoriel :

(je pense que c'est adaptable a toutes les centrales (surtout la partie TT-DEC)

D'abord reprendre les explications de la notice (qui est en français) sur le blog dans la rubrique "notices et manuels"

Alimenter le TT-DEC en 18 V alternatif (un manque de tension peut expliquer que le pont ne tourne pas).

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Après le réglage des potentiomètres, il faut utiliser la fonction DIR.

Sur l'ECoS choisir le menu "Accessoires"

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Dans le menu accessoires vous avez en bas plusieurs icônes

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Pour la création du pont tournant Fleischmann cliquer sur cet icone

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Ensuite Dans le menu de droit faire défiler Jusqu’au symbole « pont tournant »

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

S’il n’y a pas de pont Fleischmann : Choisir Märklin

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Et retour sur cet écran pour enregistrer

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Refaire la procédure de détection en appuyant sur le bouton arrière droit du TT-DEC

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Les différentes fonctions des icônes sur l’ECoS

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Déclarer la voie de référence n°1
 

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Programmer le nombre de voies stationnement ou entrées sorties du pont

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Si on clique sur l’un des 2 icônes (flèches courbes) le pont doit tourner tant qu'on appuie sur les icônes

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

On peut aussi saisir un n° de voie et là le pont ira se placer directement sur la voie demandée

Cablages Pont tournant Fleischmann, module TT-DEC de chez LDT et centrale ECoS de chez ESU

Ci-dessous 2 vidéos (en anglais)

Concernant la programmation dans RRTC :

Voir ce SUJET dans la rubrique DCC

 

 

Partager cet article
Repost0

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)

Publié le par Jean-Claude Drion

LE DCC est l'abréviation de DIGITAL COMMAND CONTROL , en français : « système de commande numérique » qui est un standard utilisé dans le modélisme ferroviaire pour commander individuellement des locomotives ou des accessoires de voie en modulant la tension d'alimentation de la voie.

Ce système défini par une norme du NMRA (National Model Railroad Association) que les fabricants peuvent utiliser pour rendre leurs produits compatibles avec d’autres produits sur le marché et qui a été ensuite adoptée par le MOROP (Union Européenne des Modélistes Ferroviaires et des Amis des Chemins de Fer).

Le signal DCC est une forme d'onde continue alternée, qui contient les informations numériques. Ce signal codé commande un décodeur spécifique placé dans une locomotive, envoyé sur la voie il donne des ordres aux équipements tout en fournissant la puissance, actionne les fonctions tels que (feux, effets sonores des engins moteurs) et aussi les éclairages des voitures, fourgons etc...ainsi que les accessoires du réseau (aiguillages, signalisation, itinéraires) qui possèdent chacun une adresse unique.

On peut accoupler des locomotives (Unités Multiples)..

Ce qui finalement comparé a des systèmes ANALOGIQUES très élaborés avec Block Systèmes est plus simple à mettre en œuvre au niveau des câblages, malgré les composants électroniques qu'il faut installer en DCC.

Le système DCC a été développé au départ par Lenz Elektronik GmbH (Allemagne) pour les fournisseurs de modèles ferroviaires Märklin et Arnold. Les premiers décodeurs sont apparus au début de 1989 pour Arnold (échelle N) et à la fin du premier semestre 1990 pour Märklin (échelles Z, H0 et L).

En 1992 la NMRA a commencé à évaluer ce système comme candidat possible pour un futur standard de commande. Le système a été retenu et baptisé DCC. La NMRA a souscrit une licence auprès de Lenz et les normes officielles série '9' sont sorties fin 1993.

Le MOROP a ensuite adopté le système sous la norme NEM 670.

Le principe :

Une centrale de commande modulant la tension de la voie est intercalée entre le transformateur d'alimentation de puissance et les câbles d'alimentation de la voie.

Les équipements mobiles (locomotives) ou fixes (feux, aiguillages, éclairages) sont dotés de décodeurs leur permettant d'interpréter les signaux de commande. Ces décodeurs comportent un certain nombre de paramètres, appelés 'CV' ou 'variables de configuration'. Seules certaines variables de configuration sont obligatoires, mais pas toutes : certaines sont conseillées, d'autres optionnelles, voire à la disposition de chaque fabricant qui les affecte suivant ses besoins. Il en est de même pour leur contenu, qui varie en fonction du constructeur.

Les centrales de commande permettent soit une commande manuelle à l'aide d'une interface, soit une commande automatisée. On peut ainsi définir des parcours et des scénarios de circulation en jouant sur la position des aiguillages et le contrôle des locomotives. Ces centrales peuvent être contrôlées par ordinateur avec des logiciels.

Les décodeurs de locomotives (équipés d’un Optocoupleurs intégré) incorporent un variateur pour la commande des moteurs électriques. Ils commandent aussi les feux, l'éclairage, les sons, le générateur de fumée et aussi les systèmes de décrochage (attelages)..

Le paramétrage des décodeurs se fait généralement à l'aide de la centrale (en mode dit 'de programmation') sur une voie séparée du réseau (pour le matériel roulant), certains le font sur un banc d'essais. Ou bien également (si la centrale n’est pas suffisamment élaborée) par un boitier électronique (sprog ou autres)  raccordé à un ordinateur.

Les décodeurs d'accessoires permettent la commande des aiguillages, signaux, PN, etc…

Complément de puissance d’alimentation du réseau (avec un « Booster ») :

Les 'boosters' sont des amplificateurs d'intensité, assurant une puissance plus importante pour un réseau comportant de nombreuses locomotives ou accessoires fonctionnant simultanément, la forme des impulsions étant conservée afin de conserver les codes transmis. Il peut y avoir plusieurs 'boosters…Il faudra procéder à une isolation entre les réseaux et il est possible d’ajouter un boitier électronique qui assurera la gestion du passage.

Panneaux de commande (centrale ou souris)

L'interface de commande parfois appelée 'régulateur' peut prendre plusieurs formes:

Un panneau de commande directement sur la centrale ou avec écran.

Un ordinateur avec un programme spécial (relié par fil ou wifi à la centrale)

Un boitier relié par un fil à la centrale, parfois appelé 'souris'

Un boitier sans fil relié par radio à la centrale

Un téléphone sans fil (liaison analogique) commandant la centrale

Un 'Smartphone' relié par wifi à la centrale ou une tablette.

La majorité des centrales acceptent d'avoir plusieurs commandes opérant simultanément. Ceci permet par exemple à plusieurs opérateurs de piloter plusieurs locomotives. Les panneaux sur les centrales ou les ordinateurs, de plus grande taille, permettent l'affichage d’images du réseau, accessoires, locomotives, facilitant une vue plus globale.

Les principes de codage :

La tension de la voie est un signal continu bipolaire. Ceci donne une forme de courant alternatif, mais le signal n'est pas sinusoïdal. Les inversions de tensions sont instantanées ce qui donne un signal pulsé. La durée de l'impulsion dans chaque sens fournit le codage du signal. Pour définir un bit de '1', la durée est courte (58µs pour un demi-cycle) alors qu'un bit '0' est représenté par une période longue (au moins 100µs pour un demi-cycle).

en résumé

Un rail (par convention le noir) appelé le J reste toujours à zéro volt (autrement dit "la masse") tandis que la centrale, sans rien vous dire, fait varier la tension sur l'autre rail (par convention le rouge) appelé le K en envoyant des tensions symétriques rectangulaires

Chaque locomotive est équipée avec un décodeur embarqué qui récupère le signal de la voie et après redressement, fournit la puissance au moteur suivant la consigne, qui peut aussi être utilisée pour les feux, générateur de fumée et le son. Un décodeur fixe peut utilisé pour la commande des aiguillages, découpleurs et autres accessoires de voie…

Ces informations "1" ou "0" s'appellent des bits (de l'anglais "Binary Digit")

Evidemment, un seul bit ("1" ou "0")  n'est pas suffisant pour obtenir tous les ordres que nous souhaitons.

Par définition, un ordre binaire ne contient que deux états possibles donc deux informations différentes.

C'est pourquoi, afin d'augmenter le nombre d'informations possibles on regroupe ces "bits" dans des séries de 8 bits consécutifs, ce qui constitue un octet (vient du grec "octo" qui signifie "8").

L'association de ces 8 bits permet d'obtenir 256 informations différentes .

La centrale envoie donc une série d'octets consécutifs de façon à multiplier les ordres possibles. C'est ce qu'on appelle "la trame".

Toutes les trames obéissent à la même structure pour que la centrale et le décodeur puissent se comprendre.

Les informations arrivent donc dans un ordre précis sous forme d'octets (3 au minimum, et 6 au maximum)

Les avantages sont :

Une commande centralisée et chaque équipement est doté de son propre décodeur, le câblage est nettement simplifié par rapport aux systèmes de commandes à relais.

Pour une circulation automatisée, les séquences sont définies par programmation sans aucune modification de câblage, ce qui ouvre de grandes possibilités de modifications et de réorganisation.

Pour les matériels sonorisés (surtout les vapeurs et diésels) c’est un vrai régal pour les oreilles à condition d’activer les sons séparément.

Inconvénients :

Toutes les locomotives doivent être 'numérisées' en les équipant d'un décodeur. Si sur les machines modernes, le branchement d'un décodeur est prévu dès la construction, les anciens matériels doivent être modifiés et recâblés.

Le coût des équipements peut être  important (selon le parc de machines) si l'on ajoute le prix de la centrale à celui des décodeurs de locomotives et des décodeurs d'accessoires.

Si le câblage est simple, il est remplacé par une étape de programmation des décodeurs.

La rétrosignalisation :

Le développement de 'bus' de rétrosignalisation (s88, Loconet, RS) permettent de signaler à une centrale les sections de voie occupées

Le Bus s88 : développé par Marklin  les modules électroniques sont connectés en chaine, les uns après les autres. Il n’y a pas d’adressage des modules possibles, les informations remontées à la centrale sont : les numéros des cantons, dépendant de la position des modules et du nombres de cantons surveillées (8 ou 16 ). voir schéma (1)

Le Loconet : développé par  Digitrax aux US est une norme très différente du S88 le principe, c’est qu'on décide de l’adresse de chaque module en le programmant une fois pour toute, si on modifie ou ajoute des modules), l’adresse restera la même (par contre toutes les centrales ne sont pas compatibles !!).

Le Bus RSLe système RS de LENZ utilise les modules LR101 pour transmettre les signaux des détecteurs d'occupation vers la centrale. Ce système ne fonctionne qu'avec les matériels LENZ et ROCO !!

En pratique : Il suffit de relier toutes les bornes R des modules de rétrosignalisation à la borne R de la centrale, et de même pour le S. Il n'y a pas de chainage des modules comme en S88. Tous les modules sont reliés en parallèle sur ce bus. Comme c'est un bus différentiel, c'est mieux de le réaliser en fils torsadés, pour minimiser les interférences. Il faut absolument que les modules de rétrosignalisation n'aient pas d'adresse inférieure à 65. 

Le Railcom :

En 2006 Lenz, en coordination avec Kühn, Zimo et Tams, on a commencé à développer une extension au protocole DCC permettant d'avoir un retour d'information depuis les décodeurs vers la centrale de commande. Ce signal de retour permet notamment de signaler quel train roule actuellement sur telle section (canton), mais permet aussi de donner la vitesse réelle d'une locomotive. Le nom de ce système de retour d'informations est Railcom et il a été standardisé en 2007 par la norme NMRA RP 9.3.1.

pour en savoir plus je vous recommande d'aller sur le site de Stéphane Ravaut Professeur au Lycée DURZY à Villemandeur (45)

vous pouvez visiter le site du NMRA (en anglais).

Wikipédia qui m'a permit d'y trouver les information générales

Le même (en anglais)

Pour la configuration des CV (aussi en anglais)

le site de Benoit Bouchez

Doc PDF de Sébastien Bernard téléchargeable ICI pour les variables de configuration.

Bonne lecture.

Schéma de principe :

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)

Exemple d'alimentation avec une centrale ECoS de chez ESU (câble Bus S88 & Modules de chez CDF)

NB : les cables s88 sur l'exemple sont en RJ 12 entre chaque module CDF mais pourraient être remplacés par des câbles RJ 45 (avec un adaptateur) sur des modules électroniques LDT (par exemple)...

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)

Si on utilise un logiciel il faudra indiquer une adresse spécifique au canton correspondant.

Pour cela j'ai utilisé une Interface haute vitesse pour bus S88, HSI-88-USB de chez LDT (voir description plus bas)

Schémas de principe :

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)
Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)

Le HSI-88-USB est une Interface s88 Feedback (1)  bus à une interface USB d'un ordinateur.

L'interface comprend trois bus s88-. Cela offre l'avantage d'une manipulation de bus beaucoup plus rapide s88 et la possibilité de réaliser jusqu'à trois lignes de bus au système.

(1) Toutes les informations DCC sont transmises rapidement, sans aucun détour par la station de commande (centrale), directement à l'ordinateur.

Sur la photo suivante vous remarquerez 2 câbles torsadés (pour limiter les interférences) et un câble nappe (à gauche)

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)

Sur la photo suivante un adaptateur (RJ-45) est raccordé sur les 3 sorties de l'interface HSI sur lequel 3 cables RJ-45 blindés sont raccordés.

Le NUMERIQUE pour les trains miniatures (Digital Command Control)
Partager cet article
Repost0

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Publié le par Jean-Claude Drion

CARACTERISTIQUE DE L’ECoS V.2 (50200)

Booster de 4.A en charge continue de sortie

RailCom® détecteur de rétroaction bidirectionnelle avec dispositif de découpe intégré (« détecteur de global »)

H4 programmation piste connexion, 0,6 A évalué

Ecran couleur tactile, avec une résolution de 800 x 480 (pixels), 7 pouces TFT

Contrôleur de bras 720T de 32 bits, 64 Mo flash ROM, 32 Mo de RAM, système d’exploitation Linux®, 16 bits en temps réel coprocesseur

2 manettes de potentiomètre motorisé avec fin de course

2 joysticks analogiques

9 touches fonction plus clé stop et go

3 prises d’entrée pour les systèmes d’ECoSlink

Raccord pour extension de bus ECoSlink

Booster Galvanique et entrée externe pour boosters DCC ou Märklin® 6017

ECoSniffer Galvanique et entrée pour la connexion des unités anciennes

s88-bus Galvanique et entrée pour dispositifs de rétroaction ; Connexion de 10/100 Mbit Ethernet (RJ45)

ECoSlot pour l’entrée de récepteur radio

Bornes pour voie de messagerie et la programmation de piste connexion, ECoSniffer

Alimentation de sortie tension réglable de 15V à 21V / 5 a (90VA)

Dimensions : 37,0 cm x 16,0 cm x max. 9,0 cm

Logiciel :

DCC avec 14, 28, 128 crans de vitesse, LGB® compatible avec fonctionnement et gestion des touches

RailCoM®+ (permet une communication Bidirectionnelle avec les décodeurs compatible)

Märklin Motorola® anciens ou récents 14 ou 27 étapes de vitesse (2 modes, selon la disponibilité du décodeur)

Schéma de piste Selectrix®

Protocole de données M4 avec reconnaissance automatique

Jusqu'à 9999 adresses pour protocole DCC. Jusqu'à 20 touches de fonction par locomotives

Jusqu'à 255 adresses protocole Motorola® (selon la disponibilité du décodeur)

Märklin Motorola® et DCC piste de protocole pour le contrôle des accessoires électromagnétiques

Tous les modes de service DCC programmation de la voie ferrée, POM (programmation sur le main)

Programming of Motorola® et Selectrix® sur la voie de programmation.

Notice de la V.1 :

http://www.tsdbvba.be/handleidingen/ecos-fr.pdf

supplément au manuel :

http://www.tsdbvba.be/software/3-0-0.pdf

Notice FR 2010 de la V.2 :

http://www.progweb.com/wp-content/uploads/2011/05/EcoS50200-FR.pdf

Notice FR 2017 de la V.2 (nouvelle version 6A) qui apporte des précisions supplémentaires par rapport à la notice de 2010.

http://www.tsdbvba.be/handleidingen/ECoS-FR-2017.pdf

Présentation de la V.2 (les propriétaires de la V.1 pourront transposer).

Depuis que j'ai fait ce sujet : ESU a commercialisé un nouveau modèle réf 50210 baptisé ECoS V2.1 (la différence se situe sur la puissance du booster interne qui passe de 4 à 6 Ampères)

ECoS V.2
ECoS V.2

ECoS V.2

Sur l'arrière de la centrale vous avez les  prises pour les différentes connectiques

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Lors de la conduite des locomotives vous pouvez les faire fonctionner (en mode single) deux locos avec les 2 boutons rotatifs comme sur l'image suivante  et contrôler la vitesse avec les deux tachymètres.

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ou bien en mode Multi soit 10 locos (mais dans ce cas il faut jouer sur les petits curseurs avec le stylet et je peux vous dire par expérience ce n'est pas très pratique !!

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ou bien en mode mixte comme l'image suivante 

l’avantage c'est que pour retrouver ces 10 locos rapidement il suffit de basculer d'un mode à l'autre sans rechercher dans la bibliothèque

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

On commence par la création d'une loco :

1- il faut cliquer sur n'importe lequel des 2 écrans dans l’icône en forme de clé plate (entouré en rouge) sur la photo suivante


NB pour modifier une loco existante c'est aussi le même chemin...

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ensuite dans ce menu : vous pouvez choisir "Création manuelle"

(c’est ce que j'utilise toujours) ou bien Banque de Donnée

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sur la photo suivante vous aurez cet écran : dans lequel il y a trois onglets (que je vais vous décrire plus loin)

sur lequel j'ai cliqué sur  "images des locos" depuis la banque de données de la centrale (qui d'origine est essentiellement avec des locos allemandes )


Si vous voulez des images de locos françaises il faudra les télécharger dans la centrale (on verra comment ? plus loin...)

 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Le premier a gauche "Nouvelle loco" vous inscrivez le nom

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

L'adresse j'ai choisi 4 chiffres (a partir du matricule de la loco), mais vous pouvez en prendre que 2 (l'adresse Sniffer vous n'y touchez pas à ce stade).

L'image de la loco et....le protocole  et le nombre de crans que vous souhaitez (moi je préfère 128 crans) c'est a dire que quand vous tournerez les régulateurs de la centrale : le réglage des vitesses sera plu fin.

ATTENTION que si vous avez acquis un matériel d'occasion que le précédent propriétaire n'ait pas coché la case "Motorolla" ou "Selectrix" (dans la configuration 1) on abordera cela plus loin...

dans cette exemple il s'agissait de ma 230 B 029
(donc adresse 2300)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Vous cliquez sur l’icône voie de "prom" et l’icône avec le rail (entouré en rouge) et au bout de quelques secondes  l'adresse sera enregistré dans la loco

Ensuite on va compliquer la chose toujours avec les mêmes menus (pour l'instant)

Vous allez dans l'onglet de droite
"Elargi" et sur la gauche vous avez une série d’icônes

le 1er "I" vous donnera les infos sur le décodeur  en cliquant sur le bouton "Démarrer" vous aurez l'image suivante (je vous conseille de noter les caractéristiques de vos décodeurs pour toutes vos locos )

 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sur la photo suivante

L’icône (1 à 9999) vous donnera l'adresse courte CV1 et l'adresse longue CV17 et 18

ATTENTION aussi aux options qui sont cochées en dessous (il faudra peut-être en décocher ? selon les cas..

L’icône avec la petite flèche vous permettra de cocher l'option pour le fonctionnement du décodeur en ANALOGIQUE (AC)

Par exemple sur ma Class 66 la tension de démarrage est réglée à 9V et la vitesse maxi à 13V

(il est possible sur la 3ème page de régler bit par bit)

L’Icône comme un volant va vous permettre de régler (les paramètres moteur) les vitesses des locos
(sans passer par les CV et les bit du panneau de configuration ) soit :

( l'exemple est pour un décodeur Lenz ) ATTENTION avec d'autres décodeurs comme ESU vous aurez 7 pages de réglages

Pour infos

CV2 : vitesse minimale _ CV3 : durée d’accélération
CV4 :  durée de décélération _ CV5 : vitesse maximale

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

page 2

CV6 : vitesse moyenne
CV66 : correction vitesse AV
CV95 : correction vitesse AR

Et l'option de cocher le CV29.4 Tableau caractéristiques du moteur des CV 2,5 et 6

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sur l'image suivante

l’icône avec un M : selon les décodeurs il n'y aura aucun paramètre  (ce qui est le cas avec celui présenté)

l’icône "aux" correspond aux fonctions
"éclairages" et "auxiliaires" des décodeurs (pour un réglage "Basic" je coche comme ceci )

si vous allez sur la droite vous verrez 14 sorties (ce qui permet beaucoup de réglages (que personnellement je n'utilise pas)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sur l'image suivante :

Le dernier icône correspond aux décodeurs sonores avec 5 pages de réglages (je vous conseille de ne pas y toucher avant de bien maitriser cette centrale et les réglages de ces décodeurs)

car vous pouvez modifier par exemple le temps entre 2 coups de vapeur !!

la configuration du Trigger ?? le son Random !! son de freinage ,volume ,la température du générateur de fumée, et...smoke Chuff etc....

TOUT UN PROGRAMME !

On pourrait aussi créer une loco en allant chercher dans la Banque de Données (BD)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)


Pour effacer une loco ce sera aussi le même menu (là c'est facile.... )

Vous pourrez aussi faire des couplages de locos

l'option
"Libérer controller" enlèvera le tachymètre et la loco (en cours) de la liste de celles qui étaient en fonction, il suffira de cliquer sur le bouton "Sélectionner" pour aller en chercher une autre dans la bibliothèque...

vous pouvez créer plusieurs listes de locos (et d'ailleurs vous avez dut voir dans le menu "création" l'option liste 1, 2 ou 3   ainsi que l’énergie...

1er cas : locos "diésels" triées par ordre alphabétique (ABC) et liste 1 (toutes mes locos sont sur cette liste,

(pour railexpo j'avais créé une liste 2 pour les locos utilisées pendant l'expo)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

2ème cas :locos diésels triées par adresses (123)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

3ème cas locos vapeur triées par adresses

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Vous avez remarqué un petit menu sur la droite sur lequel si vous connaissez l'adresse de votre loco (par exemple ma 230  B 029 = 2300)

il suffit d'y inscrire ces chiffres et vous atteindrez directement votre loco

Les onglets de configuration :

Configuration 3 (anciennement dernier onglet config 2) =

caractéristiques matérielles et version logicielle (dernières en date 4.1.0)

au 27 mai 2020 la version est 4.2.8

(voir plus loin)

 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 2 (4 premiers icones)

Les 4 premiers icônes permettent de modifier les CV (en  DCC, Motorola ou Selectrix) mais en ce qui concerne ces exemples : le mode DCC sera le plus utilisé

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 2 (icones 5 à 7)

Le 5ème icône permet de bloquer certaines fonctions (par ex j'ai coché le blocage vers le reset d'usine afin d’éviter une fausse manip)

Le 6ème icône permet d'effacer des groupe de locos mais… ATTENTION !!

Le 7ème icône tous les options ont été cochées lors d'une mise à jour de la centrale (il faudra que je contrôle pourquoi ?)

Configuration 1 (icone 1)

Le 1er icône = réglage de la puissance de sortie du Booster interne ,éclairage écran

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 2)

Le 2ème icône = liste les ECoS Radio que l'on peut raccorder (soit 6) , ECoSniffer ,Booster ext.,S88-Bus

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 3)

le 3ème icône = options (par ex Arrêt direct des locos en changeant de sens, délais...)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 4)

Le 4ème icône = donne la liste des accessoires que vous avez créé dans l'ECoS (aiguillages ,Signaux etc..)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 5)

Le 5ème icône = les options sur le protocole (DCC) et standard (28 à 128 crans) que vous voulez utiliser automatiquement, et activer le Railcom

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 6)

Le 6ème icône = l'adresse IP de votre ECoS (IMPORTANT quand vous voudrez vous connecter a votre PC) on l'abordera plus en détail dans le volet mises à jour et raccordement au PC...

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Configuration 1 (icone 7)

Le 7ème icône = sert pour le lancement des trajets (trains navettes)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Prises arrière de l'ECoS

Pour faire fonctionner cette ECoS en digital simple il ne suffit que de brancher les 2 fils issus de la prise "voie"

Mais ce serait dommage de ne pas profiter de la "rétro signalisation"

Et dans ce cas il faudrait aussi se servir de la prise s88 et éventuellement de la liaison RJ45 qui sert à communiquer avec le PC.

Sur l'image suivante :

On récapitule les prises situées derrière la centrale :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Branchement en DIGITAL (NUMERIQUE) simple (2fils)

Ce qui donne par exemple ce schéma de branchement :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

En digital SIMPLE pour les aiguillages

-soit vous fonctionnez avec des "tirettes"   ,

-soit un TCO avec boutons (donc pas besoin de la centrale)


-soit des décodeurs d'aiguillages reliés à la centrale et donc même si vous êtes en digital SIMPLE il vous faudra suivre les branchements de la partie gauche du schéma avec rétro-signalisation suivant

Nota : sur le schéma suivant j'ai utilisé des modules de rétro et aiguillages de chez CDF (1)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sur l'image précédente :

(1) je n'ai représenté qu'un branchement pas module mais sur ceux des modules accessoires CDF ont peut brancher 4 aiguillages sur chaque et sur les modules de rétro CDF = 8 sorties ,

Pour les modules LDT vous trouverez le net des schémas de branchements.

Pour brancher les modules de rétro signalisation : vous reliez la file de rails découpées par canton (2) ou par zone (2) aux sorties des modules de rétro (moi je choisi un cable rouge) et l'autre file de rail un cable noir qui vient de l'alim DCC de la centrale

Ces modules alimentés en DCC par la centrale plus liaison s88 (3) relié à la sortie de la centrale et...ça doit fonctionner AUTOMATIQUEMENT.

(2) on appelle ces portions de voies des "zones de rétro" si on fonctionne directement avec la centrale : (Zones d'arrêts ou ralentissements)  ce qui demande parfois 3 zones pour une portion .

Et on les appelle aussi "cantons" si on utilise un logiciel car celui-ci va prendre la totalité de la portion et créer virtuellement l'équivalent des zones de ralentissement ou arrêts ce qui peut faire économiser 70 % de sorties des modules de rétro.

D'ailleurs l'expérience "d'experts" m'a poussée lors de l’installation de ma gare cachée et autres aiguillages mal placés et aussi afin de sécuriser les roulements à opter pour un logiciel.

Pour cela il était nécessaire de soulager la centrale pour la transmission des donnés  et donc au lieu d'utiliser la prise s88 de la centrale j'ai ajouté une interface de chez LDT (HSI-88) avec une liaison USB avec le PC.

Voici la configuration de mon réseau

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS

Pour la suite on va aborder la création d'accessoires (aiguillages ,signaux etc...)

Avec l'icône au dessus du tachymètre gauche (voir images suivantes) :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite1)

Pour créer un accessoire il faut cliquer sur la petite clé (en bas à droite)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite2)

Choisir l’icône correspond a vos besoins (pour l'exemple ce sera création d'accessoires magnétiques)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite3)

Vous allez voir dans cet exemple 16 rectangle et on cliquera sur le 1er

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 4)

On va ouvrir cette fenêtre dans laquelle on va remplir  nom ,adresse et symbole...

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 5)

Comme par exemple l'un de mes aiguillage

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 6)

Qui se trouvent dans les premiers onglets

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 7)

Même manip pour les feux de signalisation

(vous trouverez bizarre les adresses de mes signaux (de 1 à 152) qui correspondent aux états possibles , mais là je ne rentre pas dans le détail ici..)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 8)

signaux qui se trouvent sur ces onglets :
 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Création d'accessoires dans l'ECoS (suite 9)

Le menu pour un pont tournant :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

La suite sera consacré aux mises à jour de la centrale et configuration de connexion avec un ordinateur et Windows 10

Manuel 2017 de l' ECoS

Mais avant je vais faire un peu de hors sujet pour expliquer les termes que l'on peut lire ou entendre sur les adresses IP

 

A quoi correspond l'adresse IP 192.168.1.2

Vous trouverez ci-dessous des exemples pour configurer une IP fixe et paramétrer un routeur.

Les adresses IP de 192.168.0.0 à 192.168.255.255

Les adresses IP contenu entre 192.168.0.0 et 192.168.255.255 font parties d'un réseau local appelé LAN (Local Area Network). Ce réseau privé est constitué de périphériques qui communiquent ensemble sans passer par internet. L'adresse 192.168.1.2 identifie un poste connecté à une Box internet, un pc sur un LAN ou un autre périphérique sur le réseau.

Réseau

Usage

Adressage

Espace

Définition

Privé

LAN

Classe C

non-routables

RFC1918

Se connecter à l'adresse 192.168.1.2

Lorsque l'adresse 192.168.1.2 identifie un routeur, une page d'administration est disponible à partir d'un navigateur internet. Pour ouvrir l'interface de configuration, saisir http://192.168.1.2 dans la barre d'adresse du navigateur. Dans les autres cas, il est préférable d'utiliser l'alias qui identifie le périphérique sur le réseau.

 

Adresse IPv4

Nom d'hôte

Masque

Plage d'adresses

Plage d'adresses

192.168.1.2

identifiant du périphérique

255.255.255.0

192.168.0.0 – 192.168.255.254

65 536 adresses

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Routeur - Cisco, D-Link, Netgear

• box internet - LiveBox, Freebox, Bbox

• PC - poste sous Windows, PC sous Linux, IMac

• périphériques : imprimante, téléphone, photocopieur…

• ordinateur portable,  mobile, tablette, borne WIFI

• autre - tout appareil qui se connecte au LAN

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Définition de l’adresse IP d'un ordinateur

L’adresse IP est un numéro unique permettant à un ordinateur de communiquer dans un réseau.

(Il ne peut pas y avoir plusieurs ordinateurs avec la même adresse IP dans un même réseau.)

 On peut comparer l’adresse IP à un numéro de téléphone et il ne peut pas y avoir plusieurs

téléphones avec le même numéro.

C’est pareil, pour les ordinateurs qui ne pourraient pas communiquer entre eux si plusieurs d’entre eux avaient la même adresse IP.

Cette adresse IP est liée à la carte réseau de l’ordinateur (carte réseau avec fil, ou sans fil).

Il faudra donc considérer la centrale comme un ordinateur (d'un réseau domestique) qui à aussi son adresse IP

Adresse IP dans l'ECoS 

Avant il faudra IMPERATIVEMENT saisir dans votre ECoS une adresse IP

différente de celle de votre ordinateur

par exemple votre ordinateur à l'adresse IP 192.168 1.48

Vous pouvez mettre (par exemple) dans votre centrale l'adresse IP : 192.168.1.49

Et….quand vous voudrez communiquer avec votre centrale il suffira d'indiquer dans la barre adresse de votre ordinateur : http://192.168.1.49/

NB l'adresse IP de votre ordinateur est celle de votre "box"

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre la centrale ECoS et un ordinateur (1)

ouvrir le panneau de configuration et vous cliquez sur " Centre Réseau et partage"

Brancher un câble Ethernet croisé (et connecteurs RJ45) entre votre PC el la centrale.

ATTENTION on peut également communiquer en Wi-Fi (donc sans câble RJ-45) avec la centrale et un ordinateur mais il faudra que celle-ci soit raccordée avec un routeur Wi-Fi (procédure décrite  plus loin).

Ce qui est le cas avec aussi les Smartphones ou tablettes.

La méthode que je vous décris ci-après est d'utiliser une adresse IP fixe (1) pour votre ordinateur pendant le temps de la connexion avec votre centrale.

Par exemple sur mon réseau le PC qui est relié à la centrale est un vieux PC (non relié à INTERNET) ce qui fait que toute la procédure reste figée….

(1) Il se peut que votre serveur DHCP (2) vous connecte avec une adresse IP dynamique et cela peut poser pb si deux équipements on la même adresse sur le réseau !! c'est pourquoi c'est mieux de la figer le temps de la connexion entre les équipements...

(2) le serveur DHCP (box internet) est lié à la carte réseau de l'ordinateur qui est paramétrée pour recevoir automatiquement des adresses lorsque l’ordinateur démarre ou que l’on le connecte au réseau. Par défaut c’est le cas, car c’est la méthode la plus simple pour obtenir une adresse IP.

Quand j'ai créé ce dossier j'avais sauté une étape en vous indiquant d'aller directement dans le panneau de configuration et de rechercher  "le centre de réseau et de partage" mais je me suis rendu compte qu'un certain nombre de modélistes non au fait des technologies nouvelles étaient un peu perdus dans tous ces dédales....donc en de début 2021 je le remet à jour..

d'abord est décris ici le cheminement avec Windows 10, si vous avez des versions antérieures elles sont faciles d'accès pour arriver au menu "Etat de l'Ethernet" qui ce dernier se nomme ainsi parce que c'est un réseau local a votre habitation, par exemple liaison par cable a votre Box, liaison aussi par cable a un autre ordinateur à votre centrale etc...alors que la Box elle est reliée en amont à Internet.

Ceux qui sont en WI-FI communiquent sans fil à leur box, mais si ils veulent communiquer entre PC ils passeront quand même par leur Box.

Fin de la parenthèse et revenons à la liaison Ethernet

 

Ordinateur relié à la Box avec câble Ethernet et connecteurs RJ 45 (1)

(Sur les ordinateurs portable déconnecter la WI-FI)

Vous avez 2 possibilités soit de passer par les paramètres du PC (options 2 +3) ou bien cliquer directement sur l'icone du panneau de configuration (option 1) c'est cette dernière que je vous conseille

(Cliquez sur les images pour les agrandir)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Allez dans le panneau de configuration et cliquer sur "Centre de réseau et partage" 

Connexion ECoS et ordinateur

Connexion ECoS et ordinateur

Si vous ne trouvez pas le panneau de configuration et que vous êtes passé par les paramètres de l'ordinateur, vous pouvez saisir panneau de configuration dans le cadre de recherches

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ensuite cliquer à droite sur "Réseau et internet"

et dans le menu suivant sur Ethernet

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Et la fenêtre suivante va s’ouvrir et dans le menu déroulant vous cliquez sur " Propriétés"

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ordinateur relié à la Box en Wi-Fi

Aller aussi sur le panneau de configuration et réseau et internet et ensuite :

"Centre de réseau et partage" cliquer à droite sur Etat de Wi-Fi 

et dans la fenêtre qui apparait cliquez sur "Propriétés"

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre l' ECoS et un ordinateur (2)

Dans les 2 cas 

(avec ou sans Wi-Fi)

sur le curseur a droite vous faite défiler jusqu'à Protocole internet version 4...

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre l' ECoS et un ordinateur (3)

Ensuite sur l'image suivante vous cliquez sur la ligne Protocole internet version 4

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre l' ECoS et un ordinateur (4)

Et dans le sous menu suivant qui s'ouvre et vous cliquez sur l'option :

" Utiliser l'adresse IP suivante"

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre l' ECoS et un ordinateur (5)

Là vous entrez l'adresse IP de votre centrale - 1 (par exemple ma centrale ayant l'adresse IP 192.168.1.2) l'adresse IP (fixe) de mon PC sera 192.168.1.1

le masque de sous réseau est toujours : 255.255.255.0
la passerelle par défaut est : idem que l'adresse IP

comme ceci :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Connexion entre la centrale ECoS et un ordinateur (6)

Votre câble croisé RJ 45 (1) est branché entre votre ordinateur et votre centrale et ensuite dans la barre adresse de vos navigateurs vous entrez l'adresse IP de votre centrale (ATTENTION à partir de ce moment vous n'aurez plus de connexion avec INTERNET) pour ceux qui utilisent la Wi Fi vous pouvez toujours basculer en intervenant dans votre panneaux de configuration.
Autrement si vous êtes en filaire = lorsque vous débrancherez le câble RJ 45 de la centrale vous retournerez dans le panneau de config pour déconnecter l'option Ethernet.

(1) si on n'a pas de câble croisé on peut utiliser un boitier Switch RJ 45
Et on saisit cette fois l'adresse IP de la centrale (pour moi 192.168.1.2)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Et si tout a bien fonctionné ? voici l'écran de connexion a votre centrale ECoS

Dans la nouvelle notice 2017 de la V2.1 il est indiqué ceci :

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Il est donc possible que dans ce cas l’adresse IP soit attribuée automatiquement à la centrale ?

Le 26 février et le 25 juin 2018 j'ai modifié ce sujet (suite à  des questions d'internautes),
j'espère que cela vous sera utile, sinon n'hésitez pas à me contacter

Maintenant passons aux mises à jour de la centrale (pour les deux centrales V1 noir et blanc, V2 couleur au 27 mai 2020 nous étions à la version logicielle 4.2.8

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Mises à jour à télécharger ici : (si vous êtes enregistrés sur le site ESU)

http://www.esu.eu/en/downloads/software/ecos-firmware/

 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

ensuite les installer dans votre centrale

1er écran : ce sont les infos de votre centrale

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

2ème écran : Objets (moteurs aiguillages, signaux etc...)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

3ème écran "Locos images" ce sont les locos (que vous pouvez rajouter à celles qui sont fournies avec la centrale) 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

4ème écran "Firmware update" concerne la mise à jour du logiciel de la centrale

voir la rubrique suivante pour les la procédure (surtout pour ceux qui n'ont pas faits de mise à jour depuis longtemps..)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

pour l'installer les différentes mises a jour  : (voir les instruction ci-dessus)

Mise à jour V.4 pour l’Ecos 50000 (N et B) et 50200 (couleur)

http://www.esu.eu/produkte/digitale-steuerung/ecos-50200-zentrale/ecos-public-beta-firmware/

Dezipper le fichier, il y a 2 composants, la maj "Rescue" et la maj "4.0.0"

Il faut  sauver vos données sur votre ordinateur (comme lors des précédentes mises à jour)

avec le menu " store configuration " (voir les images d'écrans précédentes) vous aurez la proposition d'enregistrer dans votre PC un fichier " backup " et pour les locomotives ( objects_locos.xml ) ou accessoires ( objects_accessories.xml ) qui sont des fichiers de types tableaux Excel

Ensuite installer la maj "Rescue", la centrale reboote et affiche l'écran Rescue

Vous pouvez vous reconnecter avec l'ECoS, et installer la maj 4.0.0 (le 2eme fichier)

Si l'ECoS répond au ping réseau, mais pas au navigateur :

Vous recherchez le fichier texte joint à la maj 3.0.1" indiquant  comment reprendre la main sur l'ECoS lors d’une erreur.

Vous effacez vos données de l'ECoS (et la démarrer en appuyant sur STOP+F5)

Vous installez la maj 4.0.0,

L’ECoS reboote et apparait un message en deutch, vous la re-calibrez, la passez en Français
vous rechargez votre sauvegarde.

 

Par contre il faudra sauvegarder IMPÉRATIVEMENT la configuration de votre ECoS

5ème écran "Store Configuration" (image suivante)

Cette mise à jour est particulière et un peu plus complexe que les mises à jour précédentes...

Il s'agit d'une refonte fondamentale du SOFT et cette mise à jour est IRRÉVERSIBLE ...

il faudra que votre ECoS soit déjà en version 3.7.0 (sinon il faudra commencer par cette précédente mises à jour)

un excellent "tuto" de Fabien BONNET est visible ici :

http://www.espacerails.com/modelisme/article-74-mise-a-jour-de-l-ecos.html

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Comme dans le tuto à Fabien il faut la faire en 2 temps
 

Pour télécharger les mises à jour il faut vous inscrire sur ce site (ATTENTION c'est en allemand ou en anglais..)

http://www.esu.eu/en/start/

 

cliquer sur l'onglet Downloads et descendre sur la ligne : "Firmware and software"

http://www.esu.eu/en/downloads/

ECoS / Central Station "Reloaded"

http://www.esu.eu/en/downloads/software/ecos-firmware/

et dans la colonne de droite vous téléchargez les fichiers...

Vous pouvez également aller voir sur le forum (onglet a droite de support) qui est divisé en 3 forums : le premier en allemand,le deuxième en anglais et le dernier tout en bas en.....Français (il y a des réponses intéressantes...) vous verrez j'ai posté qq fois...

certains utilisent  "client VNC" pour connecter l'ECoS (mais je ne l'ai pas testé..) qui évite de se connecter avec internet explorer , mozilla etc....téléchargement ici :

http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-34056179-vnc

 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

6ème écran "Restore configuration" pour restaurer la configuration précédente

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

7ème écran "Reset device" pour réinitialiser votre ECoS aux paramètres d'usine !!!!

ceci est à éviter car vous seriez obligés de tout réinstaller

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

8ème écran "Restart device"

ce bouton permet de redémarrer l'ECoS lorsque que l'on ce sert de l'écran du PC comme écran de pilotage et que celle-ci s'est mise hors tension suite à un court-circuit sur la voie (par exemple)

personnellement c'est un bouton que je n'utilise jamais  car :

-soit je fonctionne avec le logiciel RRTC sur mon PC et éventuellement en mode manuel ,

-ou bien directement  avec l'écran de l'ECoS qui est nettement suffisant. Je ne visualise mon ECoS avec le PC que pour les mise à jour…

En fait tous ces écrans ne sont utiles que pour les mises à jour. 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

9ème écran "Turn off device" :

Ce bouton (identique au précèdent le 8 ) sert à démarrer la centrale toujours quand celle-ci est en visualisation avec l'écran du PC

(Je crois que je ne l'ai jamais utilisé....pour les mêmes raison qu'en 8)

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

10ème écran "Reset access code" :

-ce bouton vous permet de modifier le code d'accès a votre centrale

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

11ème écran "Show display" :

-ce bouton vous permet de voir la même chose que sur l'écran de votre centrale !!!!

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Suite a des questions que l'on m'a posé depuis que j'ai ouvert ce sujet je mets aujourd'hui lundi 14 janvier 2019 la liste des mises à jour à effectuer IMPERATIVEMENT.

D'abord il faut s'inscrire sur le site d'ESU qui est en language allemand ou Anglais, par contre il y a un forum avec dans la partie basse une section En Français

Voici la liste des mise à jour qui restent téléchargeables  sur le Site ESU les autres ayant disparues je supposes qu'elles étaient devenues inutiles…

j'en ai fait une liste classées par numéro de 1 à 7 et ensuite des documents traduits avec REVERSO pour expliquer les mises à jour…Ceux qui pratiquent bien l'anglais pourront lors du téléchargement obtenir les textes joints en format bloc notes.

Voici 

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

1

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 3.7.0 du 3 juin 2013

Nouvelles fonctionnalités (mise à jour importante du Software) à faire IMPERATIVEMENT (traduction exécutée par REVERSO)

- Prise en charge de convertisseur de L.Net. Vous pouvez trouver le manuel de l’utilisateur sous
  http://www.esu.eu/download/betriebsanleitungen/zubehoer/ (langue allemande seulement à ce moment).
- Profil de décodeur pour New LokPilot V4.0 M4 pour l'utilisation sous DCC. Si vous utilisez cette
  décodeur sous M4, le profil automatique sera utilisé.

Corrections de bogues et de petites modifications :
- Écran optimisé redessiner pour faire l'interface graphique un peu plus vite
- Amélioration de l'assignement d'adresses ( correspondant) pour toutes les applications telles que ECoSniffer , RailCom
  Affichage de l'adresse , les catégories de locomotive en routes ou convertisseur de L.Net : les nouvelles règles sont les suivantes : d'abord, une locomotive ayant une adresse de sniffer sera recherchée . Si une telle locomotive existe, une locomotive ayant l'adresse réelle sera jugé à trouver. ce moyen qu'à l’avenir, vous n'avez pas besoin d'avoir des adresses Sniffer ; vous pouvez utiliser la véritable adresses
locomotive à la place (si vous définissez toutes les adresses Snifers à "0" ) . Bien sûr, pour les locomotives M4,vous aurez encore besoin d'une adresse de sniffer de temps en temps.
- ECoSDetectors seront montré avec leurs noms
- Correction de l'affichage des ports RailCom activé sur les appareils de ECoSDetector (avant, même un ECoSDetector)
  Norme a été présenté comme " RailCom " activé).
- Dans l'écran de sélection locomotive, vous ne pouvez plus créer une adresses 
invalide de locomotive.
- Les catégories de locomotives sont initialisés maintenant.
- Les catégories de locomotives retirées d’ECoSDetector Extension maintenant.
- Si vous essayez de modifier un composé et annuler l’opération, l'ECoS ne devrait plus se bloquer.
- Correction d'un problème d'affichage sur les platines
- Lorsque vous utilisez une plaque tournante Märklin, vous ne pouvez plus sélectionner des pistes non - existants
- La programmation d'un plateau tournant Märklin fonctionne à nouveau correctement maintenant.
- Correction d'un problème d'affichage lors de l'utilisation de plus de 32 modules s88
- Défini par l'utilisateur des images de locomotives (icônes) avec le profil de couleur intégré ( comme utilisé par le logiciel Gimp 8.2 ) ne fonctionnait pas  correctement.
- Correction de quelques erreurs lors de la détection automatique des dispositifs d’ECoSlink

2 (ce document est très volumineux je vais être obligé de le scinder)

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 4.0.0 du 16 avril 2014 :

(Pour installer la mise à jour 4.0.0, assurez-vous d’avoir installé la version 3.7.0 avant.)

Plateforme :

•    Un nouveau noyau Linux avec des pilotes mis à jour et une meilleure performance

•    Une nouvelle, plus rapide chargeur de démarrage

•    Un nouveau système de fichiers avec la nouvelle répartition des cartes internes

•    Considérablement plus rapide le démarrage et la réponse du système.

Fonctionnalité :

    Beaucoup plus rapide et plus sensible interface utilisateur graphique.

    Démarrage plus rapide.

    Maintenant, avec jusqu'à 28 touches de fonction par locomotive (en mode DCC).

Possibilité d’installation d'un serveur VNC. L'affichage dans le serveur web a été remplacé par un client NC App Java. Cela facilite le contrôle à distance des ECoS avec l'aide d'un ordinateur, tablette Smartphone...

 Le symbole 'Stop' sur l'écran est maintenant cliquable et active un 'Go'. Si un client VNC est connecté, il est maintenant un symbole cliquable 'Go' pour être en mesure d'activer 'Stop' via le logiciel.

La barre de progression lors de la mise à jour sur l’ECoS et le navigateur Web.

Plus de 10 liaisons réseau simultanées sont possibles. Ceci est important pour l'utilisation de Smartphones, ordinateurs, tablettes comme contrôleurs du trafic.

L’Ajout de périphériques d’ECoSlink ou des liens de réseau est affiché en direct dans le menu correspondant. On n'a pas besoin de quitter le menu afin d'appliquer un nouvel affichage.

Les accessoires et itinéraires peuvent être sélectionnés dans l'état 'Stop'. Ils seront allumés lorsque la centrale sera réglée sur «Go». Il y a un petit symbole affiché en haut de l'écran s'il y a des accessoires ou des itinéraires encore commutés par l'ECoS. Les commandes accessoires d’origine dans l’ECoS ont été nettoyées, ce qui a probablement également conduit à la disparition de certains problèmes avec des accessoires.

 Le délai maximum pour les itinéraires de commutation a été augmenté à 30 secondes (précédemment 10 secondes).

Le bouton 'Go' est verrouillé (par sécurité) pendant une courte période après «Stop». Cela est également valable pour les périphériques connectés.

L'affichage du moniteur de courant a été modifié.

 Le nouveau serveur web: de cette page est beaucoup plus rapide que le précédent. L'affichage des locomotives sera également montré avec le matériel associé (auparavant, seuls les locomotives de la composition était affichée). Maintenant, il est également possible de trier en cliquant sur l'en-tête de colonne dans l'affichage HTML.

Présélectionné le choix de la langue sera activée en fonction des préférences du navigateur.

Soutien d’ECoSDetector RC

Séquence des mises à jour

D'abord, vous devez télécharger le Logiciel (Firmware) approprié adapté à votre centrale à partir de notre page web (cette zone est accessible uniquement pour les utilisateurs enregistrés!)

Pour la première fois il y a trois mises à jour séparées pour les stations de commande respectives:

ECoS V1 50000, ECoS V2 50200 (2010), ECoS-2 V2 50210 (2017)

Téléchargez et dézippez le  Firmware correspondant à votre type de centrale. Ensuite, vous devez trouver les fichiers mentionnés ci-dessus. Tous les deux sont nécessaires.

Assurez-vous que vous avez déjà installé la version du micro logiciel 3. 7. 0 avant d’installer la nouvelle version du Firmware 4. 0. 0

Afin de mettre à jour la version 4. 0. 0 avec sa nouvelle séquence de démarrage, il est nécessaire de diviser le système. Pour cette raison, la mise à jour est divisée en deux étapes (tout comme la mise à jour 3. 0. 0 l’a été). L’ECoS peut devenir inutilisable si le processus de mise à jour est interrompu. Sinon la seule façon de résoudre ce problème est la reprogrammation de l'ECoS à l'usine Il est ensuite impossible de rétrograder l’ECoS vers la version 3 !

Normalement, l'état actuel de toutes les données stockées sur l’ECoS sera automatiquement transféré vers le nouveau système. Néanmoins, nous vous recommandons de faire une copie de sauvegarde de votre centrale !

-Installation de la mise à jour de sauvetage

D'abord, vous devez installer la version 4. 0. 0_rescue mise à jour. Le fichier BCI correct est soumis au type de centrale:

-Installation de la mise à jour de sauvetage

D'abord, vous devez installer la version 4. 0. 0_rescue mise à jour. Le fichier BCI correct est soumis au type de station de commande:

•    ECoS2_update_4-0-0_rescue.bci (couleur)

•    ECoS_update_4-0-0_rescue.bci (noir et blanc)

•    CSR_update_4-0-0_rescue.bci (console marklin)

 Pendant les 6 minutes suivantes un nouveau système de secours sera installé. Après environ 3 minutes, la fenêtre 'Mise à jour de Linux' apparaît sur l'écran. Ensuite, la phase critique de la mise à jour commence. La mise à jour devrait installer la mise à jour de sauvetage (une fois de plus ne pas être interrompu pour une raison quelconque) à condition que la centrale peut encore être lancée !

Suppression de données de la mémoire cache du navigateur

Puis l’ECoS doit afficher le système de secours, qui est clairement marqué par le symbole de la croix rouge. L'adresse IP de l'appareil est également affichée.

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Maintenant, vous devez d'abord supprimer toutes les entrées de la mémoire cache du navigateur. Sinon, le téléchargement de la mise à jour ne se fera pas correctement. A titre d'exemple, le processus montré par ESU pour le navigateur Firefox largement utilisé. Appliquer le processus correspondant pour Google Chrome, Microsoft Internet Explorer ou Apple Safari.

Je suis désolé pour la piètre qualité des images, mais n'en ayant pas faite sur l'instant, je n'ai trouvé que celles-ci.

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Cliquez sur le menu Extras en haut de la fenêtre de Firefox et sélectionnez Paramètres

    Aller sur Extended

    Cliquez sur l'onglet Réseau

    Cliquez sur Supprimer maintenant dans le secteur 'contenu Web temporaire'

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

4.0.0 Installez le logiciel système

Maintenant, vous devez appeler l’ECoS une nouvelle fois sur le navigateur Web. Maintenant, la nouvelle version 4. 0. 0 système de secours devrait apparaître comme indiqué sur l'image de gauche. Dans le cas où cette image ne soit pas affichée, la détection du cache du navigateur n'a pas fonctionné correctement.

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sélectionnez la mise à jour du micro logiciel dans le menu sur la gauche

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Sélectionnez le fichier approprié pour votre appareil

Cliquez sur Envoyer

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Maintenant, le logiciel réel 4. 0. 0 sera installé. Vous pouvez observer la progression sur l'écran de l'ECoS ou directement dans le navigateur à tout moment.

"Remote control of the ECoS - Java"

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

L'une des fonctions les plus importantes de l'ECoS est la possibilité d'être contrôlée à distance. A cet effet, un soi-disant 'serveur VNC' a été installé. Avec son aide, il est possible de transférer l'écran sur le moniteur d'un autre appareil (PC, ordinateur tablette, téléphone intelligent) et de manipuler les ECoS soit avec la souris ou l'écran tactile ECoS. Vous aurez besoin d'un logiciel client VNC à cet effet. Ce logiciel est déjà installé dans l’ECoS qui sera exécuté directement sur votre ordinateur.

Dans une prochaine étape assurez-vous que vous avez installé la dernière version de Java. Il est probablement préférable de vérifier cela sur le Java-Webseite.

Après avoir installé Java vous devez modifier quelques paramètres de sécurité sur la console Java. Comment faire cela est décrit ci-dessous:

Tout d'abord appelez votre ECoS sur votre navigateur et sélectionnez l'écran Option d'affichage sur le navigateur à partir du menu de gauche.

Une nouvelle fenêtre apparaît, la console Java charge une nouvelle fenêtre et abandonne le processus et les rapports «Application bloquée» immédiatement. La raison en est que Java accepte uniquement les programmes signés par Java pour des raisons de sécurité. Malheureusement, l'application VNC enregistré sur l’ECoS ne peut pas être reconnu avec la signature de Java et elle est donc initialement rejeté.

Appelez le Java - programme Configurer Java à partir du menu de démarrage et de passer à l'onglet de sécurité.

    Cliquez sur 'liste des sites Edition'

    Cliquez sur 'Ajouter' et tapez l'adresse IP de votre ECoS. Ne pas oublier d'ajouter les lettres http: // comme préfixe (voir aussi la capture d'écran sur la gauche!).

Encore une fois cliquez sur 'Ajouter'. Puis confirmer l'avertissement suivant «Continuer» pour enregistrer la sélection et quitter le menu avec 'OK'.

Maintenant, l'adresse IP de votre ECoS doit être répertoriée dans le menu de sécurité comme une exception approuvée. Quittez le menu avec 'OK'.

Commande à distance de votre ECoS - Fonctions

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Ouvrez la page d'affichage dans le navigateur une fois de plus. Une nouvelle fenêtre apparaît et Java vous demande si vous voulez vraiment exécuter ce programme. Cliquez sur Exécuter. Maintenant, vous devriez voir l'écran de votre ECoS. Vous pouvez passer à tout moment sur l'écran et cliquez sur une fonction, tout comme sur le ECoS. L'écran tactile de l'ECoS et le moniteur de votre PC sont toujours synchronisé. S'il vous plaît prenez note de ce qui suit:

Ceci est un système de commande à distance.

 L'écran de votre ECoS et l’écran de votre PC seront toujours avec l'image identique. Il n'y a aucune option pour les séparer.

Afin de déclencher une situation d'urgence arrêter un bouton vert 'GO' est affiché en haut à gauche. Si vous cliquez sur ce bouton, l'ECoS va immédiatement couper l'alimentation de la piste et le symbole change en signe 'Stop'.

    En cliquant sur le bouton 'Stop' celui-ci va désactiver le mode d'urgence.

Vous pouvez contrôler votre ECoS à distance avec un certain nombre de dispositifs. Tous les moniteurs seront synchronisés.

Le nouveau logiciel 4. 0. 0 représente désormais la base stable pour d'autres extensions à venir après 2014.

Vous pouvez poser des questions ou des suggestions, dans le Forum ESU, là, où tous les utilisateurs enregistrés accèdent, elles seront traitées par la communauté ou directement par ESU.ADUCTION

3

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 4.0.1 du 21 juin 2014 :

Pour installer la mise à jour 4.0.1, assurez-vous d’avoir installé la version 4.0.0 (mise à jour importante du logiciel) avant et la précédente : 3.7.0

Correction de bugs:

- Correction d'un bug que certains décodeurs Märklin mfx (R)- qui n'ont pas été détectés correctement.

Extensions:

- les paramètres de coupure supplémentaires (250mA, 500mA, 1000mA, 1500mA) pour le Booster interne.

Ces nouveaux paramètres sont destinés à tester les locomotives nouvellement installées, comme le pouvoir de piste devrait être allumé =

-Coupure  très rapide en cas de surintensité.

4

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 4.1.4 du 17 novembre 2016

Pour installer la mise à jour 4.1.4, assurez-vous d’avoir installé la version 4.0.1 et les précédentes : 3.7.0, 4.0.0

(Remplace toutes les mises à jour depuis la 4.0.1 du 21 juin 2014)

Caractéristiques :

-Nouvelles icônes locomotives

-Nouveaux symboles clés de la fonction « Lourde charge » et « Mode de la côte »

-Ajout du support pour les nouveaux profils de décodeur

-Mise à jour le profil de décodeur pour le logiciel (Firmware) 4.14.9233

-Speedstep mode visible pour les manettes des gaz L.Net

-Comportement pour l’attribution d’une adresse RailComPlus peut maintenant s’adapter dans le menu setup.

Corrections de bugs :

-Le Loco Net F9 à F12 devrait maintenant fonctionner sur toutes les manettes de Poussée

-Les accessoires décodeurs qui utilisent la L.Net devraient influencer n’est plus le temps de commutation défini

5

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 4.2.0 du 9 mai 2017

Pour installer la mise à jour 4.2.0, assurez-vous d’avoir installé la version 4.0.4 et les précédentes : 3.7.0, 4.0.0, 4.0.1

Caractéristiques Rechargées : (surtout pour le matériels US)

Lecture M4 améliorée : (le support d'assistance) jusqu'à 31 fonctions sur les nouveaux décodeurs M4.

Egalement (soutient) maintenant de plus de 10 locomotives par une option

Action supplémentaire pour remettre le portable Contrôlant le Mini Accès de l'II'S et le microprogramme de Dynamis Ultima

Mises à jour de Point Bachmann à la Version 1.8 (permet jusqu'à 40 locomotives utilisant RailCom Plus)

6

Mises à jour ECoS de 50200 ECoS (V.2) 4.2.2 du 9 janvier 2018

Pour installer la mise à jour 4.2.2, assurez-vous d’avoir installé la version 4.2.0 et les précédentes : 3.7.0, 4.0.0, 4.0.1, 4.0.4

Caractéristiques:

- Dans la locomotive et la fonction d'édition, vous pouvez maintenant librement assigner les boutons de fonction pour le Levier de commande En haut/En bas pour chaque locomotive

- des icônes de locomotive supplémentaires sont rajoutés dans le système

Depuis 2018 il y a eu de nouvelles mises à jour :

Mise à jour 4.2.5 (mars 2019) : 

Caractéristiques : 
- Loksound 5 Decoder détectera automatiquement jusqu’à 31 fonctions en utilisant Railcomplus 
- Loksound 5 Decoder famille ajoutée aux profils de décodeur

Mise à jour 4.2.6 (mai 2019) :

Caractéristiques : 
- M4 Enregistrement rapide : Si activé (Dans setup1, protocoles de données), les locomotives M4 (mfx) déjà connues seront réenregistrées beaucoup plus rapidement. 
- Amélioration de la manutention du train : Les locomotives peuvent être retirées temporairement du groupe de traction et commandées individuellement

Mise à jour 4.2.7 (déc 2019)
Caractéristiques : - Les décodeurs Märklin mSD3 produits à partir de l’été 2019 ont un problème avec Railcom découpes : 
Une solution de contournement dans le signal de voie ECoS permet maintenant de nouveau la détection automatique.

- Support pour Ecosboost 50012 7A Version.
- Jusqu’à 500 icônes de locomotives maintenant définies par l’utilisateur.

correctif  : 
- Plus de plantage lorsque de nouveaux Boosters sont ajoutés en utilisant le menu des paramètres.

En regardant l'image suivante on voit que l'on peut ne pas faire d'autres mise à jour que celles-ci

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)

Mise à jour 2020

Mise à jour 4.2.8 (mai 2020)

Caractéristiques :
- Ajout de profils de décodeur pour tous les décodeurs Lokpilot 5
- Serveur Web : Le navigateur qui ne prend plus en charge Java affichera un message texte.
- Webserver : Après l’installation de la version 4.2.8, vous pouvez à l’avenir télécharger le fichier ZIP pour les mises à niveau du micrologiciel. 
Plus de décompression et de sélection du . Fichier BCI plus longtemps.

Etat des mises à jour au 27 janvier 2021

Utilisation de la centrale ECoS V.2 (50200)
Partager cet article
Repost0

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

Publié le par Jean-Claude Drion

Cette centrale a déjà pas mal d'années elle est bien connue des modélistes...

Certains d'entre vous vont peut-être en acquérir d'occasion et vont chercher le maniement (surtout ceux qui ne sont pas férus des "zapettes"...)

Pour mes amis sur un forum j'avais fait le tutoriel suivant en 2011 (si ça peut vous aider ?)

MANIEMENT DE LA MULTIMAUS ROCO

Pour commencer si on veut dialoguer en français il faut appuyer 5 à 6 secondes sur la touche "Menu"

Ensuite choisir "EINSTELLUNGEN" (PARAMETRES) avec les touches latérales et on valide avec OK, choisir "BEDIENUNG" et on valide avec « OK », choisir "SPRACHE" et on valide avec « OK », choisir "FRANCAIS" et on valide avec «OK »

on peut télécharger la notice en français ICI

Voici une "petite" présentation de cette centrale...

le set :


http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/set_mu11.jpg

le cordon d'alimentation de la centrale aux rails (exemple sur de la voie "géoline" avec le mini circuit imprimé fournit avec le rail d'alimentation Roco) mais ce cordon peux très bien être soudé directement sur n'importe quelle voie ou a des fiches "bananes"

http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/cordon12.jpg


Si on souhaite multiplier les points d'alimentation ces câbles s’achètent au détails (environ 6,50 €)




http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/prise_16.jpg

câble RJ 12 de liaison entre la centrale et la télécommande (en général 2 m) attention ça ressemble au RJ 11 des téléphone (sauf que dans celui là il y a 6 fils au lieu de 4)

http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/rj_12-10.jpg

Prise pour rallonger 2 câbles bout a bout


http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/joncti11.jpg

 

Voici les principales fonctions de la commande MultiMAUS

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

Ecran LCD

La ligne supérieure indique la direction de la loco ainsi que le pictogramme "Loco" ou "Aiguillages" suivant le mode. Elle indique aussi si "STOP" est actif et un symbole de court-circuit.
Sur 5 caractères alphanumériques on a l'indication du numéro de loco en cours ou de la désignation en clair. La ligne principale sert aussi à afficher les menus.
La ligne en dessous permet d'être informé sur le mode d'exploitation "Texte/Menu/Prog". Il indique aussi l'allumage des feux de la loco (F0).
La dernière ligne informe sur les fonctions F1 à F10 F11 à F20 actives.

Touche "STOP"

Elle sert à stopper soit le réseau en général, une loco combiné avec la touche "Majuscule" ou à remonter dans les menus.
Flèches gauche et droite
- Permet de parcourir la bibliothèque matériel moteur,
- Chercher l'adresse d'une loco
- Changer la position d'un aiguillage
- Feuilleter un menu.

Bouton régulateur

Permet de faire démarrer la loco en avant ou en arrière. Un cran au centre permet de marquer "Stop".

Touche "Feux/OK"

- Allume ou éteint les feux
- Confirme l'entrée de données
- Active un menu

Touche "Loco/Aiguillage"

Permet de permuter entre les modes tractions ou aiguillage.

Touches fonctions

- En régime exploitation active ou désactive les fonctions F1 à F10 et F11 à F20 avec la touche "Majuscule".
- En mode "Menu" enregistre un nom alphanumérique d'une machine dans la bibliothèque.
- En mode "Appareils de voie" compose directement le numéro d'aiguillage

Touche "Majuscule"

- En régime exploitation affiche les fonctions F11 à F20
- Combiné avec d'autres touches permet l'accès ou la commande des différentes options.

Touche "Menu"

- Passer au mode "Menu" en appuyant 5 secondes, permet d'accéder aux options de programmation.
- Retour direct de n'importe quel menu primaire ou secondaire.


MISE EN SERVICE

Brancher la
MultiMAUS :
-sur la prise Master.
-le câble allant à la voie à la prise d'alimentation.
-le câble d'alimentation du transformateur sur l'ampli.
-le cordon secteur.

La M
ultiMAUS est en service. Dès l'allumage et après défilement du message, l'écran affiche L0003 qui correspond à l'adresse 3 d'usine. Si vous possédez une loco avec une autre adresse, utilisez les touches fléchées pour afficher l'adresse correspondante de la loco. Tourner le bouton régulateur dans un sens ou dans l'autre et la locomotive se déplace. Ramenez le régulateur au centre et la locomotive s'arrête.
Un appui sur le bouton "Feu/OK" permet d'allumer ou d'éteindre les phares de la locomotive. L'appui sur une des touches de fonctions 1 à 0 permet d'activer une des fonctions de la locomotive si elle en a une (feux clignotant, fumigène, sons).


Programmation sur voie de service

La loco doit être sur une voie de programmation (1) et la
M
ultiMAUS en mode "programmation (MODE PROG) des variables CV". Pour programmer c'est très simple. Si vous désirez changer l'adresse de la locomotive, il faut presser en même temps la touche Menu puis la touche correspondant à l'adresse CV, dans notre cas la 1 pour CV1. L'écran affiche 'CV __'. Tapez l'adresse entre 1 à 99 et valider OK. La locomotive bouge légèrement et c'est fini.
Pour les CV 2 à 6, faire pareil.

(1) une voie non reliée au reste du réseau (moi j'ai fixé un rail flexible de 900 mm sur une plinthe. Et qui me sert également pour mon ECoS ou en expo....)

Programmation sur voie principale

Le mode POM (Programmation On the main) permet de programmer un décodeur sans enlever la locomotive de la voie principale et parmi les autres locomotives.
Ce mode ne peut pas être utilisé pour programmer le CV1 par contre et la
M
ultiMAUS doit être en mode POM et non programmation des variables. Dans ce mode de programmation on peut retoucher les CV vitesse et temporisation avec la loco en marche. De même qu'on peut par exemple constituer des UM en modifiant le CV19 après avoir attelé deux locos ensemble qui ont des adresses différentes.

Programmation d'une UM ou traction multiple

Pour programmer une UM procéder de la façon suivante :
- But atteler une loco #3 avec une loco #4
- Amener la loco #3 et accrocher dans le même sens
- Très important il faut que le CV de la loco à modifier soit celui qui est présent à l'écran
- Appuyer sur la touche Menu pendant 5 secondes au moins
- A l'affichage du menu, sélectionner PROGR
- Valider par OK
- Option MODIF valider OK
- A l'affichage de 'CV _', entrez 19 pour l'adresse CV et validez OK
- A l'affichage 'V _' (pour valeur) entrez 4 pour désigner l'adresse UM. Validez OK
- Remonter au menu adresse loco et sélectionnez la loco #4
- En tournant le régulateur les deux locos vont agir ensemble.
On peut atteler en UM d'autres locos en procédant ainsi. Pour annuler une UM faire la même manœuvre mais entrer 0 dans la valeur de CV.

 

(Une précision pour ceux qui souhaitent jouer a deux sur leur réseau, il n'est pas nécessaire d'avoir deux MultiMaus, mais une multi en Master et une simple lokMaus (version 3) en Slave et ça marche très bien

INFORMATION IMPORTANTE concernant les alimentations (surtout pour ceux qui achète du matériel d’occasion) voir la remarque de mon fournisseur :

Roco propose d'alimenter les centrales avec le transfo 10725 ou avec une SMPS (Switch Mode Power Supply ou alimentation à découpage).
Le choix entre ces deux sources d'alimentation n'est pas sans conséquences :

avec un transfo 10725 alimenté sur secteur 230V on relève sur la voie une tension de plus de 22V à vide, 18V sous 1,5A et 16V sous 3A.

Avec une SMPS 18V la tension sur la voie est de 17,9V à vide, 17V sous 1,5A et 16,3V sous 3A.

M.THOMAS (CDF)


On peut installer à la place une alimentation stabilisée (style ordinateur portable) ça vaut dans les 30 €

c'est pour ça que la nouvelle «pro" sont vendues avec le transfo en option

Roco en propose un autre : (en remplacement du 10725

http://i57.servimg.com/u/f57/14/77/76/86/transf10.jpg


Compte tenu du prix je suis bien content de mon choix d'alim d'ordinateur portable...

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

Pour infos : voir les conclusions de mesures suivantes effectuées avec l'équipement d'origine 10764 : (je ne me souviens plus quel en est l'auteur ? si celui-ci se reconnait je le citerai bien volontier)

 

MESURE DE LA TENSION DCC EN SORTIE DE l'AMPLI 10764  (ROCO / MULTIMAUS)

Ce document présente les résultats de mesure de la valeur de la tension crête du signal "voie", en sortie de l'ampli ROCO 10764, livré avec la Multimaus.Le principe de la mesure est montré par le schéma suivant

(voir document spécifique expliquant le principe de la mesure par redressement).

Les valeurs mesurées sont:

- la tension efficace en sortie du transfo,

- la tension rectifiée, derrière le pont de diode, à laquelle il faut rajouter 1,4 - 1,5V pour obtenir la tension crête du signal DCC

Les résistances utilisées pour la mesure sont des résistances 20 W (un peu limite pour la 10 _: il faut faire vite).

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

La tension mesurée est inférieure de 1,4V (2 x 0,7V) à la tension crête du signal DCC, en raison des chutes de tension sur les deux diodes.

Sur l'exemple de la figure 2 (tension DCC de +/- 18V), la tension mesurée en sortie sera donc

de 16,6 V

Si la tension DCC est de 21 V, alors la mesure DC donnera une tension de 21 - 1,4 = 19,6 V.

Pour des courants plus forts, la chute de tension sur le pont de diodes augmente légèrement: jusqu'à 2 x 1 Volt, et il faut donc changer la valeur de compensation en fonction du courant.

L'intensité du courant n'est pas mesurée, mais calculée en divisant la valeur de la tension en sortie du pont, par la valeur de la résistance.

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

Ces mesures montrent donc une forte dépendance de la tension de crête DCC en fonction du courant: lorsque le courant augmente de 500 mA, la tension crête baisse d'environ 1V.

La mesure n'a pas été faite pour le courant max. de 2,5A, mais on peut s'attendre à environ 1

Volt de moins que pour la mesure à 1,90A, soit 14,3 V.

Cette variation provient principalement (très probablement) de la chute de tension sur la résistance des transistors du pont de sortie de l'ampli 10764. La contribution de la chute de tension en sortie du transfo est beaucoup plus faible (seulement 20%).

Schémas de branchements avec la Multimaus

Concernant la rétro signalisation avec une Multimaus voici un schéma de branchements :
http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/schama24.jpg
Sur un réseau plus grand (si on veut piloter a plusieurs personnes..) (la rétro...n'est pas figurée)

 

Sur le schéma suivant les petits triangles noir représentent les coupures à effectuer avec des éclisses isolantes

http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/digita49.jpg
avec un PC et le logiciel "Rocomotion"
http://i47.servimg.com/u/f47/14/77/76/86/multim12.jpg

Pour faire le reset (paramètres d’usine) d’un décodeur : avec le CV 8 dans la "Multimaus" on saisit la valeur 8

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim12.jpg
je remets ici un tableau concernant la manipulation des touches de la Multimaus :

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim11.jpg

Programmation des locomotives..

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim18.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim19.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim20.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim21.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim22.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim23.jpg

http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/multim25.jpg

pour changer un CV sur une loco c'est la combinaison : (voir page 78 du manuel)
touche MENU + touche 1 à 5 exemple :


http://i16.servimg.com/u/f16/14/77/76/86/modif_10.jpg
 

Si c'est pour changer l'adresse d'une loco déjà enregistrée dans la Multimaus il vaut mieux passer par la fonction : MODIFIER (ce n'est pas obligatoire mais je trouve que c'est mieux..)

Pour modifier une "variable" il faut passer (comme décrit page 80) par :

 

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

IMPORTANT

La Multimaus a eu trois versions de mise à jour logicielle :

V1.02 : permettant l'ouverture des fonctions F13 à F20 et de et corriger les "soucis" concernant la programmation de certains décodeurs et également l'utilisation avec les modules de rétro signalisation.

V1.03 : corrige certains bugs ou compatibilités et quelques problèmes en programmation avec des décodeurs V4 de chez ESU.

V1.04 : Les valeurs CV peuvent désormais être programmées jusqu’à 1024. C’est nécessaire, par exemple, pour la programmation des décodeurs sonores high-tech de Roco: 255 CVs ne suffisent pas pour les nombreuses fonctionnalités - mais avec la nouvelle mise à jour, elles sont tout simplement réglables. De nombreuses autres possibilités supplémentaires peuvent maintenant être atteintes confortablement avec les valeurs CV jusqu’à 1024. Les paquets de langue peuvent également être changés.

V1.05Extension à 29 fonctions locomotives : le troisième niveau F21 – F28 est activé en double-cliquant sur la touche de décalage.

Jusqu' a la V1.03 on utlisait un boitier Roco 10785 (utilisé également avec le logiciel de gestion ROCOMOTION) Pour se brancher à un PC et faire les mises à jour avec un Update téléchargé sur le site ROCO ICI

A partir de la mise à jour V1.04 il faut utiliser une Z21 pour faire les mises à jour !!!!! 

TRADUCTION DU SITE ROCO POUR LES MISES A JOUR :

Mise à jour de la MULTIMAUS (Mise à jour via la centrale Z21)

Z21 Maintenance site : www.z21.eu
Mise à jour via multiZENTRALE pro :
Fichier : 
MM_Update_V1.05_DE_FR_FR_IT.exe 2,55 Mo (à télécharger sur le site Roco)
V1.05 nouvelles fonctionnalités : Extension à 29 fonctions loco : le troisième niveau F21 – F28 est activé en double-cliquant sur la touche de décalage.
Versions précédentes : V1.02 à V1.04
Fichier : 
MULTIMAUS Mise à jour V1.04.exe 2,55 Mo (DE, FR, FR, IT à télécharger aussi
Guide pour effectuer la mise à jour pour des multiMAUS :

Avec une multiZENTRALE pro (Réf. 10786) ou une Z21 (Réf. 10820), et le fichier de mise à jour V1 correspondant, et aussi bien sûr on peut faire la mise à jour d’une multiMAUS rouge (Réf. 10810) 

-Connectez votre Z21 via WLAN ou LAN ou votre multiZENTRALE pro via le câble USB avec votre PC. 
-Connectez la multiMAUS, qui doit être mise à jour, au connecteur « feedback BUS » à l’arrière de la multiZENTRALE pro ou au R-Bus de la Z21. 
-Ouvrez le fichier de mise à jour correspondant sur votre PC et suivez les instructions à l’écran.
Si d’autres multiMAUS doivent être mises à jour, le processus peut être recommencé après avoir connecté une autre multiMAUS.

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

D’autres périphériques connectés aux connecteurs « RocoNet » peuvent rester connectés, mais ils ne fonctionneront pas pendant le processus de mise à jour. Le logiciel Rocomotion ou le Trainprogrammer ne doit pas être démarré, (ceux-ci devraient plutôt fonctionner en mode hors connexion). 
N’interrompez pas le processus de mise à jour en déconnectant les multiMAUS, les Z21, la multiZENTRALE pro ou tout autre appareil connecté. 
Dans le cas où cela se produirait, la multiMAUS affichera « ERR99 ». Vous devrez ensuite redémarrer le processus de mise à jour et l’exécuter jusqu’à l’achèvement afin de régénérer la multiMAUS.

Remarques :
Vos paramètres multiMAUS ainsi que les entrées de la bibliothèque de locomotives seront conservées pendant la mise à jour.
Sur la manette de la multiMAUS avec le MENU > PARAMÈTRES > INFOS > LOGICIEL, vous pouvez vérifier la version logicielle actuelle (p. ex., V1-00).

Pour de nombreux utilisateurs de multiMAUS, il n’y a aucune raison de mettre à jour leurs multiMAUS avec les mises à jour logiciel.

La version V1.00, qui est incorporée depuis le début de la production, est stable.

Toutefois, ceux qui souhaite avoir un package linguistique différent, ou qui ont des problèmes avec les points suivants, doivent mettre à jour une nouvelle version de ce dernier, voici la procédure : (c'est en allemand !)

Présentation et maniement "Multimaus" ROCO
Présentation et maniement "Multimaus" ROCO

Si vous souhaitez accéder aux fonctions des décodeur F13 à F20 (depuis V1.04) ou à F28 (depuis V1.05)

-(en supposant que votre décodeur les prend en charge et qu’ils sont occupés).

- Si vous avez des problèmes avec la programmation de certains types de décodeurs.

- Si vous avez plus de 10 modules de rétro signalisation (10787 chez  Roco) en cours d’utilisation.

- Si vous recevez le message d’erreur « R 1 » sur la multiMAUS lors de la programmation en mode POM avec la station de commande LENZ.

-Malgré l’activation des contacts de rétro signalisation, les blocs de Rocomotion clignotent sporadiquement en rose (occupé).

Dans le cas où l’un de ces points s’applique à vous, la mise à niveau vers la V1.04 (21 fonctions loco) ou la V1.05 (29 fonctions loco) sera nécessaire.

Partager cet article
Repost0

Modification de câblage d'un réseau numérique

Publié le par Jean-Claude Drion

Cette vidéo de Noël Danjou sous-titrée est la suite de :

 "Réseau ferroviaire numérique expérimental" - Echelle HO" (https://youtu.be/c9XYVMdlqh0).

Pour la première version du câblage de son réseau, il s'était inspiré du livre "Peco OO/HO Planbook Fourth" Edition (STP-OO) mais celui-ci ne traite, en fait, que de l'analogique.

Pour le numérique (DCC), il y a une différence majeure, à savoir que tous les rails sont alimentés en permanence. Sans les isolations requises au niveau des appareils de voies Insulfrog (aiguillages, croisements, traversées-jonctions), les roues du matériel roulant peuvent provoquer des court-circuit.

Cette vidéo présente les modifications qu'il a apportées au câblage pour que les trains puissent circuler sans problème, en tout point du réseau.


Sujets abordés :

- la BB75051 part de Villeneuve et rejoint l'entrée du dépôt
- installation de la rétro-signalisation du dépôt
- premiers essais, problèmes et solution en images
- modification du plan de câblage du réseau
- les travaux de modification du câblage
- installation et test du moteur Peco PL-10WE
- test de la rétro-signalisation du dépôt avec la LH100
- installation d'un inverseur pour la voie de programmation
- changement de l'adresse de la BB67364 avec la LH100
- la BB67364 rejoint le dépôt
 

Partager cet article
Repost0

Le "Digital" C'est simple : La boucle de retournement

Publié le par Jean-Claude Drion

Episode 2:  La boucle de retournement

Vidéo de Bruno Lafon : Comment brancher et utiliser une boucle de retournement avec un module dédié MASSOTH

Partager cet article
Repost0

Le digital c'est simple " Premiers pas avec Massoth

Publié le par Jean-Claude Drion

1er Episode d'une série de tutoriels intitulée "Le digital c'est simple" couvrant les opportunités offertes par le matériel MASSOTH et le logiciel TrainController .

Dans ce premier épisode, je commence par des choses très basiques: Branchement d'une centrale MASSOTH et déplacements d'une locomotive. Aucune programmation n'est nécessaire a ce stade.

voici une vidéo de Bruno Lafon

Partager cet article
Repost0

Comment passer un réseau de trains miniature Analogique en Digital ?

Publié le par Jean-Claude Drion

 D'abord qu'est-ce que le DIGITAL (en français : NUMERIQUE) le Digital (terme Anglophone) fait référence aux doigts !! Mais nos voisins emploient ce terme pour signifier "chiffre". Alors que Numérique  (terme francophone) fait référence à numérisation et donc la différence est floue.

Bien que l'académie nous recommande d'employer le terme Numérique, la langue anglaise étant plus répandue on utilise plus facilement le terme Digital.

Appelé DCC (DIGITAL COMMAND CONTROL)  en français « système de commande numérique, c'est un standard utilisé dans le modélisme férroviaire pour commander individuellement des locomotives ou des accessoires de voie en modulant la tension d'alimentation de la voie. 

(cliquez sur les liens en bleu)

Vous pourrez avoir des explications plus complètes sur ce SITE

Jean-Pierre PILLOU (concepteur du logiciel CDMRail) à fait un excellent article sur le DCC je vous conseillle d'aller le visiter.

Revenons au titre de ce sujet :

Comment faire passer un réseau Analogique en Digital

Voici ci-dessous une vidéo de Thierry Pupier (1) dans la vidéo il faudra convertir le terme : "courant " en "tension"

(1) Revue Aiguillages (Allez faire un tour sur son site)

Partager cet article
Repost0

Le logiciel RRTC (présentation et vidéos tutorielles)

Publié le par Jean-Claude Drion

Le logiciel RRTC (présentation et vidéos tutorielles)

Si certains se posent la question du passage au NUMERIQUE (DIGITAL) de leurs réseaux ? pour les débutants le NUMERIQUE s'impose.

Avec plusieurs choix possible :

1- Le NUMERIQUE simple avec 2 fils permet une exploitation d'un petit réseau mais il est difficile de gérer le rattrapage des trains et aussi la gestion des aiguillages...

2- Ensuite on utilise la "rétro-signalisation" avec des platine électroniques qui détectent la consommation de courant et communiquent avec la centrale.

On découpe le réseau en cantons (ou zones) et on installe sur chaque canton une alimentation a partir de modules de rétro signalisation qui vont communiquer avec la centrale.

Seulement dès qu'on arrive a un seuil de commande automatisées les centrales sont dépassées..

Avec l'arrivée des systèmes numériques de pilotage des trains miniatures et le développement des ordinateurs personnels, il devenait plus facile d'envisager les automatismes du réseau en plaçant dans un logiciel (au lieu d'une usine a gaz de platines et relais comme en ANALOGIQUE) et la complexité du câblage qu'il faudrait réaliser !

Voici un document pour vous aider à choisir votre système DCC

10 étapes pour choisir son système

Railroad & Co (Freiwald Software) est une société (gamme de produits leader) qui propose des programmes informatiques pour le pilotage des réseaux miniatures.

Je vais donc  vous donner ici les liens UTILES (le site du fabricant est en allemand ou Anglais) vous pouvez télécharger la versions d'évaluation sur le lien suivant 

FREIWALD

il existe un forum français (très convivial) animé par Jean DAGRON qui est une aide précieuse pour l'exploitation de ce logiciel

Forum RRTC

Ce logiciel est traduit en français par Jean DAGRON

Site de Jean DAGRON

L'association les amis du digital a publié une brochure réalisée par Gilles Collin

Brochure

NB :

Il existe aussi un logiciel Français de conduite des trains (que je ne pratique pas) mais qui est accessible gratuitement

CDM-Rail

Forum CDM-Rail

Quelques vidéos

 

Partager cet article
Repost0

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

Publié le par Jean-Claude Drion

Pour digitaliser ce locotracteur rien de bien compliqué sauf....l'ouverture de la coque !!!
Alors il faut :
 
-du doigté et de la patience
-un décodeur 6 broches NEM 651 ( j'ai choisi un décodeur Zimo MX621N chez CDF
-deux petites languettes découpées dans une radio (vous savez celle que les cambrioleurs se servent pour ouvrir les portes palières dans les films
-un petit tournevis
 
Ne cherchez SURTOUT à dévisser les 3 petites vis cruciformes dessous
Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM
Une astuce qui m'a été donnée par un responsable technique d'EPM : il faut d'abord enlever la cabine pour avoir accès au vis de fixation de la coque, n'essayez pas avec des cartes de fidélité ou autres (ce n'est pas assez souple pour glisser a cet endroit) dégrafez d'abord les rambardes avec une pince à épiler
Glissez les languettes (de radiologie) de chaque coté de la cabine comme ceci (je vous préviens c'est  "hard" !!!)
 
Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM
une fois les languettes glissées sur environ 15 à 20 mm tirez doucement la cabine vers le haut (d'ailleurs on voit les emplacements pour les ergots
 
Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

on voit sur cette photo les ergots de fixation de la cabine

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

ensuite on enlève les 2 petites vis de fixation de la coque

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

on soulève la coque vers le haut

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

et on enlève le connecteur 6 broches (qui permet de rouler en "analogique"

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

on installe de décodeur (si c'est un Zimo = les composants vers le haut)

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM


on fait un essai avec la centrale et on en profites pour lui attribuer une adresse (en ce qui me concerne il aura l'adresse 6400)

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM
Mais il n’avait pas l'air d'avancer beaucoup !!!!!! = premier réflexe je regarde l'état des rails et des prises de courant et pourtant la communication se faisait bien avec la centrale !!
Ahhh mais oui j'ai déjà eu ce phénomène avec des décodeurs il faut augmenter la vitesse (car les paramètres d'usine de ceux-ci ne sont pas réglés à l'identique !!!)
Après quelques essais j'ai fini par mettre la vitesse MAXI !!!
 
Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM
Et même un peu de correction sur les vitesses AV et AR !!! bon... la vitesse moyenne je la règle toujours entre 45 et 60
 
Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM

Tout va bien, il roule maintenant très bien :D :D :D et je remonte la coque pour le dernier essai

Digitaliser un locotracteur Y6400 EPM
Certains ont installés un décodeur sonore dedans (mais dans ce cas il faut charcuter un peu la coque sous la cabine pour le HP et installer un décodeur avec une prise décalée sinon celui-ci ne rentrerait pas !!!
 
Partager cet article
Repost0